Anvers : la récolte d’eau arrêtée après augmentation de la concentration d’ammonium

Le navire de 60 mètres qui a coulé le 13 novembre après une collision sur le canal Albert, au niveau du pont de chemin de fer de Herentals-Lierre (province d'Anvers), provoque toujours une pollution de l'eau. C’est ce qu’indiquait jeudi la société de gestion de l'eau Waterlink. En raison d'une concentration trop élevée en ammonium, la récolte d'eau a été arrêtée près de Broechem (Ranst).

Dans l'autre station d'épuration de Waterlink, à Rumst (province d’Anvers), les installations de purification de l'eau fonctionnent par contre parfaitement.

Le navire transportait quelque 1.000 tonnes d'engrais chimique. Aucune fuite n'a été constatée. Mais quelques jours plus tard, la concentration en ammonium dans l'eau a grimpé graduellement. La cargaison du bateau sera extraite dès ce vendredi. Le navire pourra ensuite être repêché dans le courant de la semaine prochaine.

La société Waterlink indique que l’augmentation de la concentration d’ammonium pourra avoir une influence sur l'odeur ou le goût dans la zone touchée, mais que l'eau restera potable.

L’environnement affecté

Jan Tytgat, toxicologue à l’Université catholique de Louvain (KU Leuven), confirme que pareille concentration modérée de javel n’est pas dangereuse pour l’être humain. Le professeur est par contre inquiet pour les poissons qui nagent dans le Canal Albert.

"L’ammonium se transforme en ammoniaque et éventuellement en acide nitrique. Il y aura donc davantage d’algues et de plantes qui vont pousser dans l’eau. Elles vont extraire l’oxygène de l’eau, ce qui pourrait entrainer une plus grande mortalité des poissons", précise Jan Tytgat.