Des détecteurs wi-fi pour tracer les passeurs de migrants

Le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) va étudier la possibilité d’utiliser des détecteurs wi-fi pour localiser les trajets utilisés par les passeurs en utilisant les signaux émis par les GSM.

Selon l'institut Vias, il serait possible de détecter les trajectoires des trafiquants de migrants grâce à des détecteurs wi-fi, qui localiseraient les signaux liés à chaque GSM. Il serait judicieux, selon les explications du porte-parole néerlandophone Maarten Swinnen, de placer à quelques endroits stratégiques, comme le parc Maximilien ou la Gare du Nord, de tels détecteurs, via lesquels on pourrait "suivre" les GSM, notamment ceux des présumés trafiquants.

Le ministre Jan Jambon serait preneur d'une telle méthode, qui cependant, selon le président de l'Autorité de protection des données, ne pourrait être autorisée qu'avec l'accord d'un magistrat. Il s'agirait de suivre les "mouvements" des signaux, qui restent anonymes.

Une autre "aide" que le ministre de l'Intérieur verrait d'un bon œil sont des caméras intelligentes combinant le son et l'image, qui détecteraient par exemple des mouvements suspects autour des camions souvent utilisés par les migrants de transit pour tenter de passer en Grande-Bretagne.

L'institut Vias, anciennement IBSR a comme but d'améliorer la sécurité routière, ainsi que la mobilité et la sécurité en général, en tant que Centre de connaissances belge de premier plan.