Laurie Dieffembacq

La princesse Astrid emmène "la plus grande mission économique belge jamais organisée" au Maroc

Avec pas moins de 469 participants, la Belgique mènera au Maroc, sous l'égide de la princesse Astrid, la plus "grande mission économique jamais organisée" à partir de ce dimanche. Responsables politiques et entrepreneurs y participent alors que sont prévues des rencontres politiques, économiques et culturelles. 

La princesse Astrid entamera la mission dimanche après-midi en compagnie du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR) à Marrakech où ils auront une entrevue avec la princesse Lalla Meryem, la sœur du roi du Maroc Mohammed VI. Cette entre vue a été ajoutée au programme à la dernière minute.

Pour le reste, le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur Pieter De Crem (CD&V), le ministre wallon de l'Economie Pierre-Yves Jeholet (MR) et la secrétaire d'Etat bruxelloise au Commerce extérieur Cécile Jodogne (Défi) font partie de la délégation qui s'envole vers Casablanca, capitale économique du pays.

Après une séance d'information dimanche, la mission débutera lundi avec un Forum belgo-marocain et une visite au siège de la filiale marocaine de la société aéronautique belge Sabca. Le ministre-président flamand Geert Bourgeois (N-VA), compétent pour le Commerce extérieur, sera aussi présent lors de cette mission. Il rejoindra la délégation mardi matin à Rabat.

Dans la capitale du royaume chérifien, l'accent sera mis sur la diplomatie. Des rencontres sont prévues mardi avec le Premier ministre Saadeddine Ohtmani et le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita. La première pierre de la nouvelle ambassade de Belgique y sera posée. Le bâtiment sera construit par le groupe de construction malinois Willemen.

Mercredi, la délégation se déplacera vers Casablanca avec un accent porté sur l'économie. Une vingtaine de déclarations d'intention belgo-marocaines, d'accords de coopération, de contrats y seront signés. La mission se terminera jeudi à Tanger, la grande métropole du nord du Maroc.

La précédente mission économique au Maroc s'était déroulée en 2009 et avait été menée par l'actuel roi Philippe, qui était alors encore prince. Le Maroc, porte d'entrée vers l'Afrique, est l'un des pays les plus stables de l'Afrique du nord et connaît une forte croissance économique depuis plusieurs années.