Avec la mise à quatre voies d'un tronçon entre Bruxelles et Denderleeuw, le réseau RER est terminé en Flandre

Un nouveau tronçon à quatre voies entre Bruxelles et Denderleeuw a été officiellement inauguré ce mercredi matin par le Premier ministre Charles Michel (MR), le ministre fédéral de la Mobilité François Bellot (MR) et les CEO de la SNCB et d'Infrabel Sophie Dutordoir et Luc Lallemand.  Mise en service le 9 décembre prochain lors de l'application du nouveau plan de transport, cette infrastructure clôt les travaux du RER en Flandre, terminés à 99%. Il ne reste plus que quelques opérations techniques à réaliser à la frontière entre la Flandre et Bruxelles.

Avec cette mise à quatre voies d'un tronçon de 15 kilomètres entre Anderlecht et Lombeek-Sainte-Catherine (Ternat, Brabant flamand), la ligne 50a, la plus fréquentée du pays, voit sa capacité augmenter.

Ce chantier représente un investissement de 540 millions d'euros. Les travaux ont débuté en avril 2008. Fin janvier 2016, les deux nouvelles voies, dédiées au trafic RER étaient réalisées. Ensuite, Infrabel à procédé à la rénovation des deux voies centrales, dédiées au trafic national

"C’étaient des travaux particulièrement importants. Nous y travaillons depuis dix ans. Avec ces travaux, nous voulons améliorer le trafic ferroviaire à destination et en provenance de Bruxelles", a expliqué Frédéric Petit d'Infrabel.

Au total, 11 ponts ont été rénovés, dont le Pedeviaduct à Dilbeek qui a été élargi. Ce viaduc d’une longueur 520 m est placé sous conservation de monuments historiques et les environs sont classés.

Les deux voies supplémentaires doivent donc assurer une connexion plus fluide. "Plus de 200 trains circulent chaque jour entre Bruxelles et Denderleeuw (Flandre orientale).

Aux heures de pointe, il y a 25 trains par heure. Ces trains peuvent maintenant être mieux répartis. Cela assure un flux plus fluide entre Bruxelles et Denderleeuw mais aussi une liaison plus fluide vers Gand et la côte" a ajouté Frédéric Petit.