Une femme portant des lentilles perd un œil à cause d'un parasite dans l’eau du robinet

Une femme originaire de Essen (province d’Anvers) a perdu un œil à cause d’un parasite se trouvant dans l’eau du robinet. Les ophtalmologues de l’hôpital universitaire d’Anvers (UZA) mettent en garde les personnes portant des lentilles de contact contre ce risque d’infection. 

"Il y a trois ans, je suis allée faire de la voile, et je portais mes lentilles de contact. Par la suite, j’ai pris une douche, et c’est probablement à ce moment-là que c’est arrivé", raconte Petra van Kalmthout au micro de la radio régionale de la VRT, Radio 2. "De l’eau du robinet s’est incrustée entre mon oeil et la lentille. Dans cette eau se trouvait un parasite qui est en soi tout à fait innocent, excepté lorsqu’il parvient à se nicher dans l’oeil".

A partir de ce jour, Petra a vécu durant trois ans un véritable calvaire. Après plusieurs tentatives médicales, dont des transplantations sans succès de la cornée, elle a fini par devoir placer un œil artificiel. 

Un cas rare, mais il faut rester prudent !

D’après Carina Koppen, de l’UZA, cette histoire reste relativement rare. "La plupart du temps, nous avons affaire à des infections bactériennes chez les personnes qui portent des lentilles. Mais lorsque ce parasite intervient, le patient subit d’atroces souffrances, qui peuvent perdurer durant plusieurs années", explique-t-elle.

Le message de l’ophtalmologue est clair : "le parasite acanthamoeba se retrouve dans la mer, les étangs et l’eau du robinet. Lorsque vous allez nager ou que vous vous douchez, il est primordial d’avoir enlevé ses lentilles", fait-elle savoir. "Il faut aussi à tous prix ne pas rincer ses lentilles ou sa boîte de lentille à l’eau du robinet", précise Carina Koppen.

En Belgique, seules quelques personnes par an perdent un œil à cause de ce parasite. Les spécialistes ont souvent du mal à identifier la maladie car elle demeure rare.