Nina Derwael est le Joyau du sport flamand, Eddy De Smedt le mérite sportif

C'est à l'unanimité des neuf membres du jury que le Joyau du sport flamand a été décerné à la championne du monde de gymnastique Nina Derwael (photo), lundi soir à l'hôtel The Dominican à Bruxellles. Cette récompense décernée par la Communauté flamande distingue un sportif flamand - ou dans le cas de la Trudonnaire, une sportive - qui s'est particulièrement mis(e) en évidence au cours de l'année, ou a conclu une carrière remarquable.

Nina Derwael, 18 ans, a brillé au Mondial de gymnastique le mois passé à Doha, où elle a remporté la médaille d’or aux barres asymétriques et s'est classée quatrième du concours général individuel et à la poutre. Elle a ainsi écrit une page de l'histoire du sport belge, en devenant la première reine mondiale de la discipline du pays.

Elle avait déjà été sacrée championne d'Europe au même appareil un peu plus tôt dans l'année à Glasgow, et vice-championne à la poutre. Des prestations qui en ont fait l'incontournable favorite pour le Joyau du sport flamand, lequel lui revenait pratiquement de droit. Il n'y a donc pas eu de suspense, l'objet d'art rejoignant le Trophée National du Mérite Sportif reçu début novembre, dans la vitrine de son salon.

"C'est un beau couronnement à l'issue d'une année sportive très riche pour la Belgique", apprécie la lauréate. "Je ne me considère pas, ou pas encore, comme un exemple pour les jeunes, même si c'est peut-être déjà le cas. C'est trop tôt à mes yeux. Cela arrivera plutôt quand j'aurai arrêté la gymnastique. Vous savez j'ai déjà moi-même du mal à comprendre ce qui m'arrive. A l'origine je rêvais seulement de prendre part à un championnat d'Europe, ou du monde, et à présent je me retrouve avec des médailles d'or autour du cou. Il faut du temps pour en prendre vraiment conscience. On me parle maintenant du titre de Sportive belge de l'année, mais je ne suis sûrement pas la seule candidate. Mes pensées vont plutôt vers les mondiaux de Stuttgart l'an prochain, et bien sûr vers les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, qui sont le but ultime de ma carrière de gymnaste", a conclu Nina Derwael.

En 2017, la presse sportive flamande avait élu Derwael "Vlaamse Reus" (Géant Flamand) pour sa médaille d'or aux barres asymétriques à l'Euro, et celle de bronze au mondial. L'an dernier le Joyau du Sport flamand avait été attribué à Seppe Smits, récompensé pour son deuxième titre de champion du monde de snowboard en slope style (après 2011). Les athlètes ne peuvent recevoir le trophée qu'une seule fois au cours de leur carrière.

De Smedt veut encore jouer un rôle dans le sport de haut niveau

Ce qui est aussi le cas du prix flamand du Mérite sportif, décerné à l'ancien Directeur du Sport de haut niveau du Comité Olympique et Interfédéral Belge (COIB) Eddy De Smedt (photo), qui a quitté le poste après l'avoir occupé pendant 22 ans, le 30 novembre. Le jeune pensionné avait été chef de la délégation belge aux Jeux de Vancouver (2010), Londres (2012), Sotchi (2014) et Rio de Janeiro (2016).

"L'art de la diplomatie d'Eddy De Smedt, et son incroyable connaissance des dossiers ont impressionné pendant toute sa carrière", a notamment souligné dans son éloge le ministre flamand des sports, Philippe Muyters.

En 2017 le prix était revenu à Rising You, une association qui développe des projets sportifs pour aider à faire face à des problèmes sociaux.