Copyright 2018 The Associated Press. All rights reserved.

Les Affaires étrangères conseillent aux Belges de reporter un séjour à Paris

En raison des actions prévues par le mouvement des gilets jaunes ce week-end à Paris, les Affaires étrangères encouragent les voyageurs belges à reporter si possible leur séjour dans la capitale française. Le conseil figure ce vendredi sur le site internet du ministère.

Pour les personnes qui se trouveront malgré tout dans la capitale française, il est conseillé d'éviter les foules et de s'éloigner de tout rassemblement. Il est également recommandé de ne pas se rendre sur les lieux symboliques et autres zones touristiques que sont l’Arc de triomphe, les Champs-élysées, les boulevards Haussman, Rivoli, Concorde, Champs de mars, Bastille, République, Nation, listent les Affaires étrangères sur leur site internet. Dans tous les cas, il ne faut pas résister aux forces de l'ordre et obtempérer à leurs injonctions, demandent-elles.

Pour les automobilistes, il vaut mieux éviter de venir en voiture dans le centre car "beaucoup de feux de signalisation sont endommagés, occasionnant parfois une circulation chaotique". Autre recommandation: stationner les véhicules dans les parkings souterrains et non dans les rues, "même pour un laps de temps très court".

Enfin, "ne tentez surtout pas de forcer les barrages filtrants ou bloquants. La plupart des incidents violents aux barrages ont été le résultat d'altercations entre manifestants et automobilistes ayant tenté de forcer le passage", soulignent les Affaires étrangères. Selon elles, les problèmes les plus importants seront vraisemblablement localisés à Paris, mais il est possible que d'autres villes soient également touchées.

AFP or licensors

Les tour-opérateurs compréhensifs

Dans ce contexte, la compagnie aérienne TUI déconseille les voyages à Paris et rembourse entièrement les frais. De nombreux musées seront en effet fermés et des événements annulés, justifie notamment le tour-opérateur.

Une démarche également entreprise par Thomas Cook/Neckermann, qui permet également à ses clients de déplacer leur voyage ou de l'annuler.

Nicolas Maeterlinck

Les prix des carburants ne seront pas indexés l'an prochain

Entretemps, le porte-parole du Premier ministre Charles Michel a confirmé qu’il avait été décidé pendant le conseil des ministres de ce vendredi matin de ne pas indexer en 2019 les prix du diesel et de l'essence.

Cette non-indexation des accises sur les carburants, qui représente un budget de quelque 90 millions d'euros, est l'une des revendications des "gilets jaunes", dont une délégation a été reçue mardi par le Premier ministre Michel. Une rencontre a également eu lieu au MR avec le président Olivier Chastel et une autre était prévue ce vendredi, confirmait-on au siège du parti.

Selon le gouvernement fédéral, l'effort consenti vise à ce que la Belgique se positionne dans la moyenne européenne en matière de taxation.