Des lettres d’Albert Ier rendues par la Russie sont consultables sur internet

Une collection de lettres personnelles écrites dans les années 1920 et 1930 par le roi Albert Ier à son ministre Henri Jaspar avait été restituée au Premier ministre Charles Michel au début de cette année par le président russe Vladimir Poutine. Elles sont désormais consultables sur le site internet des Archives de l'Etat. "Il pourrait s’agir d’un butin de la Seconde Guerre mondiale", indiquait leur directeur général Karel Velle à la rédaction de VRT NWS.

Cette correspondance en français, restituée par le président Vladimir Poutine au Premier ministre Charles Michel lors de sa visite d'Etat en Russie en janvier dernier, est constituée de dix-sept lettres manuscrites et trente-trois dactylographiées que la chancellerie du Premier ministre a remise aux Archives de l'Etat le 25 octobre dernier.

Ces différentes missives ont été envoyées entre 1920 et 1934, années où Henri Jaspar fut successivement ministre des Affaires étrangères, Premier ministre et ministre des Finances.

"Cette correspondance témoigne du lien étroit entre le roi Albert Ier et Henri Jaspar. Il ressort clairement de ces lettres l'influence que le souverain a exercée sur les questions politiques", soulignent les Archives de l'Etat. "Albert Ier y exprime sa préoccupation sur un nombre de dossiers symboliques à l'agenda à l'époque, comme la situation inquiétante des finances publiques, le fonctionnement de la SNCB ou la lutte catalane pour l'unité".

Les copies digitales de ces missives sont maintenant consultables sur le site des Archives de l'Etat à l'adresse: www.arch.be/docs/jaspar.pdf.

Un butin de guerre ?

On ignore précisément quand et comment ce recueil de lettres a finalement abouti en Russie. Dans l’entretien qu’il accordait à la rédaction de VRT NWS, le directeur général des Archives de l’Etat ne pouvait pas non plus donner de réponse ferme. Karel Velle avançait cependant une hypothèse.

"Pendant la Seconde Guerre mondiale, les nazis ont transporté beaucoup d’archives de Bruxelles vers Berlin. Après la chute du régime en 1945, l’Union soviétique a confisqué des tonnes d’archives comme butin de guerre, ce qui fait qu’elles ont atterri à Moscou".

"En 2002, la Russie avait déjà rendu à notre pays 60 tonnes d’archives belges qui étaient arrivées de la sorte à Moscou. Il se pourrait que cette collection de lettres soit un reste qui avait été oublié, mais on n’en est pas certain".

Velle estime qu’il n’est "pas exclu que davantage d’archives belges soient encore cachées à Moscou. Souvent les archivistes russes ne le savent même pas. Ils sont assis sur des quantités colossales d’archives, mais manquent des moyens nécessaires pour étudier. Ce qui fait qu’ils n’ont pas de vue d’ensemble sur leur collection".

Un cadeau symbolique

"Quoi qu’il en soit, cette série de lettres du roi Albert Ier (photo) est un cadeau très symbolique du président Poutine. Il s’agit d’une correspondance dans laquelle le chef de l’Etat belge s’adresse à l’un des politiciens les plus importants. Bien que je ne m’attende pas à de nouvelles perspectives, ces lettres sont un complément d’informations intéressant pour les historiens qui s’intéressent à Albert Ier et son époque".

Les Archives de l’Etat ajoutent cette série de lettres aux archives existantes de Henri Jaspar. Elles comptent déjà 50 boites.