La Belgique approuve ce mercredi le Pacte sur les migrations à New York

L'ambassadeur belge aux Nations Unies, Marc Pecsteen de Buytswerve, approuvera ce mercredi après-midi pour la Belgique le Pacte de l'ONU sur les migrations. L’information a été confirmée par les Affaires étrangères. L'adoption du texte aura lieu lors d'un vote en plénière de l'assemblée générale à New York (photo archives).

"Le fait que le gouvernement soit démissionnaire, n'y change rien", a assuré dans la presse l'ambassadeur Jean-Luc Bodson, qui avait négocié le Pacte en tant qu'envoyé spécial "Migration et Asile" du gouvernement belge. L'ordre de voter "oui" avait déjà été donné en septembre par le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR).

La N-VA n'y avait pas formulé d'objection à l'époque. La Belgique va toutefois associer à son aval une déclaration interprétative, comme les Pays-Bas et le Danemark le prévoient par ailleurs.

Non contraignant, le "Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières" recense des principes - défense des droits de l'Homme, des enfants, reconnaissance de la souveraineté nationale - et liste différentes options de coopération - échanges d'information et d'expertises, intégration des migrants notamment.

Il prône l'interdiction des détentions arbitraires, n'autorisant les arrestations qu'en dernier recours.

"En principe quelque 180 des 193 pays" membres de l’Organisation des Nations Unies "devraient approuver le Pacte", indiquait le correspondant de la VRT aux Etats-Unis, Björn Soenens.