Doel 4 à l’arrêt à cause d’un filtre bouché

Le quatrième réacteur (1.039 MW) de la centrale nucléaire de Doel, en Flandre orientale, est progressivement mis à l'arrêt depuis ce vendredi à 13h, a indiqué Anne-Sophie Hugé, porte-parole d'Engie Electrabel. En cause un problème de filtre.

"Nous avons constaté qu'un filtre au niveau du circuit secondaire dans la partie non-nucléaire de la centrale était bouché. Nous procédons dès lors à la mise à l'arrêt contrôlée et progressive du réacteur afin de voir ce qu'il en est", indique Anne-Sophie Hugé.

La durée des travaux de maintenance est estimée à 48 heures. La remise en route du réacteur est donc pour le moment prévue dimanche à 13h. Selon l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN), cette mise à l'arrêt est effectuée "pour des raisons opérationnelles". "Il ne s'agit pas d'un problème de sûreté", précise-t-elle sur son compte Twitter.

Doel 4 avait pu être relancé le 13 décembre dernier avec deux jours d'avance sur le planning. L'AFCN avait donné son feu vert à ce redémarrage et Engie Electrabel avait directement lancé les opérations dans ce but. "Le fait que le problème ne soit mis au jour qu'une semaine seulement après le redémarrage n'est pas anormal", ajoute Engie. "Le réacteur est à pleine puissance depuis quelques jours et est donc exposé à des pressions et des températures élevées, ce qui n'était pas le cas lors de l'arrêt. Il n'est donc pas inhabituel que des problèmes se manifestent peu après un redémarrage."

Le réacteur 4 de la centrale de Doel avait été fermé l'été dernier après que des dégradations au niveau du béton aient été repérées dans le plafond du bâtiment bunker du réacteur. Pour le moment, seuls les réacteurs de Doel 3 et Tihange 1 sont opérationnels. Doel 1 est hors service jusqu'au 15 mars, alors que Doel 2 devrait redémarrer après le 28 janvier. Le redémarrage de Tihange 3 est prévu pour le 7 janvier au plus tôt, et Tihange 2 sera indisponible jusqu'au 1er juin.