Un vol test de l'Airbus ayant connu des problèmes de moteur aura lieu cette semaine

Le 11 décembre dernier, des problèmes techniques ont touché successivement les deux moteurs d'un Airbus opéré par Brussels Airlines et effectuant la liaison Kinshasa-Bruxelles, qui a cependant atterri en toute sécurité à Zaventem. Dans l'histoire de la compagnie, c'était la première fois qu'un tel double souci de moteur survenait, confirme celle-ci mercredi.

L'enquête est en cours, souligne-t-on à Brussels Airlines, une enquête effectuée avec l'Air Accident Investigation Unit (AAIU), cellule indépendante en charge d'éclaircir les incidents aériens, "et les constructeurs de l'avion (Airbus, NDLR) et des moteurs (l'Américain Pratt & Whitney, selon le site spécialisé Flightglobal, NDLR)". A ce stade-ci, on ne connait pas encore avec certitude la cause des "défaillances" successives des deux moteurs de l'Airbus A330-200 immatriculé OO-SFU, qui vole depuis l'an 2000.

L'avion avait décollé le 10 décembre en soirée de l'aéroport international de Ndjili à Kinshasa, en République démocratique du Congo. Le moteur gauche s'était inopinément arrêté lors du vol, avant d'être rallumé, puis le moteur droit, à l'approche de Brussels Airport, avait à son tour connu des soucis.

Selon Maaike Andries de Brussels Airlines, ce deuxième moteur n'a cependant "à aucun moment perdu de sa puissance". "Il a reçu à plusieurs reprises un signal de redémarrage automatique et il a donc redémarré. C'est la cause de ce signal de redémarrage automatique que l'on tente d'éclaircir", indique-t-elle.

Depuis l'atterrissage à Zaventem le 11 décembre au petit matin, l'avion est resté au sol. Un vol test est planifié ce jeudi, indique le service de presse de la compagnie mercredi matin. Il n'est pas certain qu'il pourra avoir lieu jeudi, mais il sera en tout cas effectué "cette semaine", assure-t-on.