En Flandre, seulement 45 des 300 bourgmestres sont des femmes

D’après les chiffres de l’Union flamande des villes et communes (VVSG), relayés par le quotidien De Standaard, 15,2% des bourgmestres sont aujourd’hui des femmes. Il s’agit d’une légère baisse par rapport à 2012, où le pourcentage s’élevait à 15,9%. Dès ce 1er janvier, plus aucune des treize "villes centrales" (centrumsteden) de la Région ne sera par ailleurs encore dirigée par une femme.

"Nous sommes très déçus de ce résultat", réagit-on du côté de Vrouw & Maatschappij, le mouvement féministe des chrétiens-démocrates flamands (CD&V). Celui-ci compte désormais également vérifier le nombre de femmes qui siègent dans les collèges échevinaux des communes flamandes.

"Ce chiffre démontre qu’il existe toujours un problème concernant l’image des femmes en politique", souligne la coordinatrice du mouvement, Katrien Symons. "Nous constatons que les gens tendent encore toujours à offrir leur voix de préférence à un homme plutôt qu’à une femme. Apparemment, on continue de penser qu’un homme politique est plus compétent qu’une femme politique", conclut-elle.