Le ministre De Crem s’interroge sur le planning de travail à la police

Le ministre de l'Intérieur, Pieter De Crem (CD&V, photo), s'est interrogé ce mercredi sur l'organisation du travail au sein de la police après les épisodes de violence qui ont émaillé le réveillon du Nouvel An dans plusieurs communes de la capitale (notamment Molenbeek et Anderlecht). "Il faut être mieux préparé à ce type d'événement. Surtout lorsque l'on sait qu'il y a eu des précédents", a estimé le ministre sur les ondes de Radio 1 (VRT). Il a qualifié les événements de "totalement inacceptables".

"La phase de planification du travail doit être améliorée", estime Pieter De Crem. "Les agents en rue font leur travail, (...) mais je me demande si les structures de planification fonctionnent correctement", a ajouté le ministre de l’Intérieur, assurant qu'il regarderait de près "qui a fait quoi".

De Crem, qui succède à Jan Jambon après le départ de la N-VA du gouvernement fédéral, entend serrer la vis. "Nous ne pouvons pas continuer à nous noyer dans des concertations redondantes et superficielles. Il faut agir avec davantage de fermeté, aller plus loin que ce qui a été fait jusqu'à présent. Garantir l'ordre public constitue l'une des principales responsabilités du gouvernement", a-t-il affirmé. Il faut éviter à tout prix que certains quartiers deviennent des zones où les services de secours n’osent plus s’aventurer.

A la suite des dégradations et épisodes violents la nuit du réveillon, deux personnes ont fait l’objet d’une arrestation judiciaire dans la commune de Molenbeek. L’une d’entre elles a déjà été déférée devant un juge d’instruction. L’homme est suspecté d’outrage, de menaces et de rébellion. Il a fait l’objet d’une procédure de comparution immédiate et est convoqué à se présenter le 1er février prochain au tribunal correctionnel de Bruxelles.

La police bruxelloise se tourne surtout vers le ministre De Crem pour trouver des solutions, mais ce dernier lui renvoie la balle. "Dans le planning de travail, il faudrait tout de même être mieux préparé à de tels événements, surtout s’il y a eu des précédents".

Des recrutements supplémentaires

Le ministre chrétien-démocrate promet de se concentrer sur le recrutement de nouveaux agents. "Les recrutements ont déjà été revus à la hausse. L'année dernière, nous avons recruté 2.500 personnes, cette année j'en prévois encore entre 2.400 et 2.500".

Pieter De Crem souhaite également des mesures contre les agressions ciblant les services de secours.

Interviewé ce mercredi matin aussi à la VRT, le ministre flamand Sven Gatz (photo), responsable pour Bruxelles, a suggéré la création d’une grande zone de police unique, pour améliorer le travail. Mais le ministre De Crem, qui - comme le reste du gouvernement fédéral - doit travailler en affaires courantes jusqu’aux élections de mai prochain, n’a pas réagi à cette suggestion. 

Les plus consultés