Nicolas Maeterlinck

Les prisons belges sont encore toujours surpeuplées

Le nombre de détenus dans les établissements pénitentiaires belges était de 10.305 au 27 décembre 2018, ce qui représente une surpopulation d'environ 11%. C’est ce qui ressort de données du ministre de la Justice, Koen Geens (CD&V). Ramener la population carcérale à 10.000 constituera sa première priorité, a précisé le ministre du gouvernement en affaires courantes.

En août dernier, le nombre de prisonniers atteignait 10.065. Durant l'été, les détenus sont traditionnellement moins nombreux étant donné que les tribunaux siègent moins et prononcent donc peu de nouvelles condamnations.

Le ministre de la Justice Koen Geens a rappelé ce mercredi sa volonté de ramener la population carcérale à 10.000 détenus grâce à de nouvelles lois et règlements. Il a par ailleurs souligné que le nombre de prisonniers avait bien diminué depuis le début de la législature en 2014, alors que 11.587 personnes y étaient incarcérées à l’époque.

"La surpopulation a été réduite via des mesures importantes, telles que l'extension de la surveillance électronique et la création de lieux spécifiques pour les internés", a précisé le ministre.

Et Koen Geens (photo) de préciser que "le Comité européen pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants (CPT), qui a condamné la Belgique en raison de sa gestion des prisons, s’est montré satisfait des efforts fournis par notre pays pour réduire la surpopulation. Pour moi il est aussi important, en plus de la réduction de la surpopulation, de remplacer progressivement l’ancienne infrastructure pour les personnes internées et détenues par un cadre approprié à chaque type de personne condamnée".