Des images de la catastrophe de Buizingen dans un film de Netflix

De véritables images de la catastrophe ferroviaire de Buizingen apparaissent (photo) dans un film d'horreur américain intitulé "Death Note" et diffusé sur Netflix. La SNCB et les proches des victimes n'étaient pas au courant de l’utilisation de ces images et déplorent cette utilisation "irrespectueuse" d’images. Les chemins de fer belges étudient la possibilité d’introduire une plainte à l’encontre de Netflix.

Une vue aérienne montre le déraillement d'un train et les dégâts alentours causés par l'accident dans un journal télévisé fictif. Les secours, reconnaissables à leurs gilets jaunes, s'affairent. Les images sont réalistes et pour cause. Il s’agit en effet de celles filmées à la suite de la catastrophe ferroviaire de Buizingen, survenue dans le Brabant flamand le 15 février 2010.

Ce jour-là, un train L parti de Louvain à destination de Braine-le-Comte a percuté un train IC Quiévrain-Liège-Guillemins, tuant 19 personnes et en blessant 310 autres personnes. Il n’est pas encore clair si l’entreprise américaine qui propose des films et séries télévisées en flux continu sur internet possédait ou non une autorisation pour utiliser ces images.

"Nous déplorons l'utilisation de ces images, complètement sorties de leur contexte", a réagi la SNCB, qui indique examiner la possibilité de prendre des mesures. "C'est faire montre de peu de respect pour les victimes et leurs proches", estimait le porte-parole Dimitri Temmerman.  

"Scandaleux"

L’une des victimes qui a survécu à la catastrophe de Buizingen est Anita Mahy. Elle estime que l’utilisation des images aériennes de l’accident est "scandaleuse".

"Il s’agit d’une fiction d’horreur dans laquelle on utilise les images d’un accident de train qui s’est réellement produit. Cela témoigne de peu de respect pour les passagers du train qui ont survécu, mais aussi pour les familles en deuil. C’est inacceptable. Je ferai tout pour m’y opposer", concluait Mahy.

Le procès pour cette catastrophe doit débuter le 8 janvier prochain, soit près de 9 ans après le drame.