Nicolas Maeterlinck

La nouvelle coalition à Ninove met l’accent sur la sécurité

Le nouveau collège communal de Ninove (Flandre orientale) compte mener une politique de sécurité ferme et une politique d'intégration forte, a indiqué l'actuelle et future bourgmestre Tania De Jonge (Open VLD) ce jeudi lors de la présentation de l'accord. La majorité veut notamment davantage d'agents et souhaite introduire des "stadsmariniers" (super fonctionnaires de la Sécurité) comme à Rotterdam. Les symboles politiques et religieux seront interdits aux guichets des services communaux.

L'installation du nouveau collège communal met fin à l'incertitude engendrée par les élections communales du 14 octobre dernier. Le parti Forza Ninove, emmené par Guy D'haeseleer qui siège au Parlement flamand dans les rangs du Vlaams Belang, disposait de quinze sièges. Il manquait à la formation d'extrême droite deux sièges pour atteindre la majorité absolue, l'Open VLD en comptant neuf et la liste Samen (CD&V, SP.A et Groen) sept.

Le mois dernier, l'appui du nationaliste flamand Joost Arents a toutefois permis à la nouvelle coalition de disposer de 17 des 33 sièges. Ce choix a valu à Arents une exclusion de la N-VA, qui avait décidé de rester dans l'opposition. Il siège maintenant en tant qu’indépendant.

La nouvelle équipe a souligné l'importance de la politique de sécurité dans son programme. A l’exemple de ce qui existe dans la ville portuaire néerlandaise de Rotterdam, Ninove introduira des « stadsmariniers » dans les quartiers. Il s’agit de médiateurs qui sont présents sur le terrain et peuvent aider à résoudre plus rapidement des problèmes, tels que les nuisances sonores, les déchets sauvages, le parking sauvage.

A l’heure actuelle, les habitants doivent se rendre à la maison communale pour signaler ce genre de problèmes. Ils pourront dorénavant le faire auprès des stadsmariniers.  

Davantage de caméras

Ninove élargira aussi ses réseaux d’information de quartier, et installera davantage de caméras dans la commune.

Aux guichets des services communaux, une neutralité totale sera de mise. Les collaborateurs ne pourront ainsi pas porter de signes politiques ou religieux distinctifs lorsqu’ils sont en contact avec la population. Le port du foulard sera ainsi interdit aux guichets communaux.

La nouvelle coalition promet aussi l’aménagement d’une nouvelle maison de jeunes dans le centre. Une ancienne école sera rénovée à cet effet. Des bénévoles y travailleront, mais aussi des animateurs de jeunes professionnels. Pareil encadrement professionnel permanent devrait permettre de résoudre plus rapidement des problèmes impliquant des jeunes et de mieux accompagner des enfants fragilisés.

Pour rappel, une marche d'extrême-droite "pour la démocratie" et une contre-manifestation sont prévues dans les rues de la commune ce jeudi, à l'occasion du premier conseil communal.