Jean-Marie Dedecker: "l’ancienne bourgmestre de Middelkerke a dérobé tous les dossiers"

La nouvelle majorité à Middelkerke, emmenée par Jean-Marie Dedecker, accuse l'ancienne bourgmestre d'avoir vidé la Maison communale de ses dossiers, rendant impossible la tenue d'un conseil le 17 janvier prochain. La principale concernée, Janna Rommel-Opstaele (Open VLD), réfute ces accusations. Mais des sources internes au sein de l’administration confirment que le bureau a été intégralement vidé.

Le nouveau conseil communal de Middelkerke a officiellement pris ses fonctions hier. En octobre dernier, la LDD avait obtenu 14 des 25 sièges, soit une majorité absolue. Le parti a décidé de s’allier au CD&V pour les six prochaines années, reléguant ainsi les libéraux dans l’opposition.

"Un bureau dévalisé"

"Lorsque j’ai intégré hier mon nouveau bureau, j’ai constaté qu’il avait été totalement dévalisé", a déclaré Jean-Marie Dedecker à la rédaction de la VRT. "Tous les dossiers avaient disparu, mais la bibliothèque et les textes de loi aussi n’étaient plus là. J’avais entendu qu’il se passait quelque chose, que des camionnettes se trouvaient devant la Maison communale, et je m’attendais donc à ce que certaines choses aient disparu. Mais là, il ne restait carrément plus rien. Je ne savais pas que ça allait être si grave", a-t-il poursuivi.

Versions numériques

De son côté, Janna Rommel-Opstaele (Open VLD) a reconnu avoir repris ses affaires personnelles, sans toutefois emporter les dossiers. "Peut-être M. Dedecker n'est-il pas encore très à l'aise avec l'ère du numérique, mais tout est consultable sur ordinateur", a-t-elle répliqué à l'ancien coach de l'équipe nationale de judo et fondateur du parti politique LDD (Lijst Dedecker). "Tous les dossiers sont encore dans la Maison communale, chez les fonctionnaires en charge", a-t-elle encore précisé. Et d’ajouter, non sans ironie : "Dedecker veut de toute façon tout reprendre à zéro. Il peut remplir ses armoires avec de nouveaux dossiers".

Dossiers politiques

D’après des sources internes à l’administration communale, le bureau du bourgmestre a bel et bien été intégralement vidé. Les dossiers concernant les affaires déjà réglées se trouvent effectivement au sein des services compétents. Les dossiers politiques, pour lesquels aucune décision n’a encore été prise, ont, eux, bien disparu.