Yassine Tanouti de Molenbeek : "Les parents portent une grande responsabilité"

Ce jeune de 19 ans se trouvait dans la commune bruxelloise de Molenbeek pendant le réveillon de Nouvel An, lorsque des dizaines d’autres jeunes ont incendié des poubelles et véhicules, cassé des abris-bus et des vitrines de commerces, allant jusqu’à lancer des projectiles sur les forces de l’ordre et les secours. Ces incidents fâchent le jeune homme : "Molenbeek a déjà mauvaise réputation, et cela empire". Il souligne l’importance d’une bonne éducation des enfants : "C’est la base de tout. La responsabilité des parents est grande". Tanouti témoignait ce samedi dans l’émission "De ochtend" à la VRT (Radio 1).

Yassine Tanouti habite Molenbeek et se trouvait avec une connaissance dans le quartier des Etangs Noirs au réveillon du Nouvel an. C’est à cet endroit qu’ont eu lieu des incidents impliquant d’autres jeunes.

"Il était environ 22h. Quand la situation s’est dégradée, je suis rentré à la maison. Il y avait beaucoup de feux d’artifice et je ne voulais pas risquer de perdre un œil. Mais mon ami est resté, lui. Il n’a rien cassé, mais il a tout vu. Et il m’a tout raconté le lendemain", expliquait le jeune de 19 ans ce samedi dans l’émission matinale "De ochtend".

Le jeune Molenbeekois affirme avoir rapidement vu que la situation allait se dégrader. "Il y avait davantage de jeunes qui se rassemblaient que l’an dernier. La situation a rapidement dégénéré. Le but n’était pas au départ de casser. Ils ont commencé à allumer des feux d’artifice, pour le Nouvel An. Mais on était lundi, jour de collecte des immondices à Molenbeek, et les rues étaient donc pleines de sacs poubelles. Ils ont commencé à y bouter le feu, puis à des sapins de Noël, et enfin à des voitures. Lorsque la police est arrivée, il y a eu une sorte de confrontation".

D’après Yassine Tanouti, il y avait peu d’agents de police. "Avant tout parce que c’était trop dangereux. Les jeunes avaient commencé à jeter toutes sortes d’objets. Cela devenait dangereux et la police a donc décidé de se retirer. C’est alors que les jeunes ont commencé à piller des magasins".

"Une bonne éducation est essentielle"

Tanouti affirme avoir été choqué par le comportement des fauteurs de trouble. "L’an dernier, ce n’était pas aussi grave. Il n’y a eu que des feux d’artifice. Cette fois, c’était réellement du vandalisme. Je ne me doutait pas que cela allait déraper à ce point. Cela me fâche beaucoup. Nous avons déjà mauvaise réputation. Cela aggrave tout. Ce n’est pas ce que nous voulons".

Mais qui sont les jeunes qui ont bouté le feu et cassé ? "Ce sont des jeunes de Molenbeek, qui trainent dans la rue et n’ont pas de travail. Mais il y en avaient aussi qui ont moins de 16 ans. Je les considère comme des suiveurs. Ils suivent ceux qui cassent tout, sans vraiment savoir pourquoi et sans réfléchir aux conséquences de leurs actes", estime Yassine Tanouti.

Le jeune homme estime que les parents portent une responsabilité dans cette situation. "L’éducation est très importante. C’est la base de tout. Si vous avez reçu une bonne éducation, vous terminez vos études et vous trouvez un emploi. La responsabilité des parents est très grande, d’après moi. J’ai reçu une bonne éducation. Je viens de Molenbeek, j’y habite depuis 19 ans, et je n’ai rien cassé".