Didier Reynders candidat au poste de secrétaire général du Conseil de l'Europe

Le ministre des Affaires étrangères, des Affaires européennes et - depuis un mois - de la Défense, Didier Reynders (MR), s'est déclaré candidat comme secrétaire général du Conseil de l'Europe, une fonction qui sera vacante le 1er octobre prochain, a-t-il indiqué lundi à l'agence, confirmant une information donnée par la VRT.

"La procédure est en cours, je me suis décidé", a-t-il affirmé, tout en prévenant que cette candidature serait examinée par les 47 membres du Conseil de l'Europe, dont le siège est à Strasbourg, en vue d'une décision en juin prochain.

Le second mandat de l'actuel secrétaire général, l'ancien Premier Ministre norvégien Thorbjørn Jagland, expire fin septembre.

Outre Didier Reynders, l'ancien Premier ministre lituanien, Andrius Kubilius, a également posé sa candidature. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 10 janvier. En mars, il y aura ensuite des entretiens et en juin, l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe décidera définitivement qui sera nommé à ce poste.

Le vice-premier ministre belge a depuis longtemps des ambitions internationales. S'il parvient à obtenir ce poste, cela signifie une sortie définitive possible de la politique nationale à l'âge de soixante ans. Didier Reynders pourrait également être candidat aux élections fédérales à Bruxelles. 

Le Conseil de l’Europe est une organisation intergouvernementale regroupant aujourd’hui 47 États membres dont les 28 États membres de l’UE.

Il a été créé par le traité de Londres du 5 mai 1949, signé par 10 États (Belgique, Danemark, France, Irlande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède). Le Conseil de l’Europe apparaît comme l’organisation des États attachés à la démocratie libérale et au pluralisme politique.