La popularité des SUV accroit les émissions de CO2 de la flotte belge

Etant donné l'intérêt croissant pour les voitures de grande taille, notamment les très populaires SUV, la consommation moyenne et les coûts de carburant des voitures neuves seront plus élevés en 2019 qu'ils ne l’ont été en 2018. Les émissions de CO2 du parc automobile belge progresseront également cette année, prédit l'organisation flamande de mobilité VAB.

D'après l’organisation flamande VAB, 2019 sera une année charnière à différents niveaux. Une voiture au diesel sera pour la première fois plus chère qu'une voiture roulant à l'essence en terme de coûts de carburant. Les usagers de la route qui parcourent 15.000 km/an auront ainsi une facture de 24 euros plus élevée que ceux roulant à l'essence.

Outre l'augmentation des droits d'accise sur le diesel, le choix de modèles de voitures diesel toujours plus lourds et énergivores explique également cette hausse des coûts du carburant. Alors qu'une voiture neuve au diesel consommait en 2015 quelque 5,6 litres aux 100 kilomètres, le VAB s'attend à ce que sa consommation atteigne les 6,3l/100 km cette année, soit une hausse de 0,7l/100 km.

Vu l'intérêt croissant que suscitent les SUV (véhicules utilitaires sport) et les voitures de type "jeep" (4x4), une augmentation de la consommation totale de carburant des voitures neuves est également attendue cette année. Les ventes de voitures de type SUV sont en hausse depuis plusieurs années et le VAB prévoit également une croissance de 30% dans les douze mois à venir.

Une popularité qui n'est pas sans bémol puisque ce type de voiture (avec quatre roues motrices) a une consommation de carburant de 15 à 30% plus élevée, avec pour conséquence une augmentation des émissions de CO2 rejetées par le parc automobile belge.

"Les gens ne choisissent pas une voiture sur base du bon sens", indique Maarten Matienko du VAB. "On le voit chaque fois à nouveau lors de l’élection de la voiture familiale de l’année. L’environnement et les émissions de CO2 ne jouent pas un rôle primordial dans le choix d’une nouvelle voiture. A utilisation comparable, le trafic routier devrait donc émettre davantage de CO2 encore cette année".