La vente de chauffe-eau solaire en baisse en Flandre

Seuls 3.800 chauffe-eau solaires ont été installés en Flandre l’an dernier. C’est environ 16.000 de moins qu’il y a 5 ans. Le secteur attribue cette baisse au manque de promotion de la part du gouvernement.

L’énergie d’un chauffe-eau solaire provient d’un capteur solaire placé sur le toit. Ce capteur solaire capte la lumière du soleil et chauffe ainsi un fluide qui passe par des petites conduites. Ce fluide circule constamment et passe aussi par le chauffe-eau solaire où elle restitue la chaleur. Le ballon de stockage conserve la chaleur jusqu’au moment où l’eau chaude est utilisée. Cette eau peut être utilisée, par exemple, pour la salle de bain voire pour le chauffage par le sol. Le chauffe-eau solaire est économique, n'émet pas de CO2 et est donc respectueux de l'environnement. Pourtant, il y a toujours moins de Flamands qui le choisissent. C'est ce qui ressort des chiffres de l'Agence flamande de l'énergie.

Cette baisse est intervenue après que le gouvernement flamand ait adapté son système de primes. Jusqu'en 2013, pour l'installation d'un chauffe-eau solaire, vous pourriez recevoir une prime allant jusqu'à 4 125 euros. Depuis, le montant maximal n’est plus que de 2 750 euros. Néanmoins, la fédération des installateurs de chauffe-eau solaires (Belsolar) estime que la baisse de la prime n'est pas la seule cause de ce manque d’engouement.

"Aujourd'hui, vous pouvez toujours récupérer 40 % du prix d'achat ", déclare Wim Persoons de Belsolar. "Le montant maximum est plus bas, mais sachez aussi que vous pouvez installer aujourd’hui un chauffe-eau solaire pour 4 à 5.000 euros. Avant, c'était différent. Les chauffe-eau solaires étaient beaucoup plus chers".

Selon Wim Persoons, la véritable cause de ce déclin réside dans le manque de promotion de la part du gouvernement. "Il y a quelques années, les ventes de panneaux solaires ont chuté également. Le ministre Bart Tommelein (ancien ministre flamand de l'énergie, ndlr.) s’est beaucoup investi en faveur des panneaux solaires et les ventes ont recommencé à augmenter. Pendant toutes ces années, on n’a pas parlé des chauffe-eau solaires. Les gens ne savent donc pas qu'ils existent. Il est temps que le gouvernement remède à cela".