Des pièces exceptionnelles confiées en prêt à long terme au Musée Plantin-Moretus

Grâce à l’aide du gouvernement flamand et de la Fondation Roi Baudouin quelques chefs-d’œuvre et œuvres emblématiques vont retourner à Anvers. Il s’agit de trois carnets de croquis de Gaspar Pieter Verbruggen le Jeune et de la carte unique Utopia d’Abraham Ortelius. Le public pourra admirer ces pièces exceptionnelles dans la nouvelle salle de cartographie du magnifique Musée Plantin-Moretus.

Ces œuvres constituent un enrichissement important à la collection du Musée Plantin-Moretus. La carte Utopia (de format 380 sur 475 mm) est une acquisition majeure. Le cartographe Abraham Ortelius l’a réalisée en 1595-1596 en se basant sur Utopia, l’ouvrage de l’humaniste Thomas More. Elle a été imprimée en douze exemplaires. Aujourd’hui, on n’en connaît plus qu’un seul exemplaire au monde : la carte qui retourne au musée. On a parfois pu la voir temporairement, comme lors de l’expo ‘À la recherche d’Utopia’ au Museum M à Louvain (2016), mais désormais elle fera définitivement partie d’une collection publique.

La carte avait récemment été mise en vente par un collectionneur privé. La Fondation Roi Baudouin a pu l’acquérir pour 175.000 euros. Après avoir entamé sa carrière comme coloriste chez Christophe Plantin, Abraham Ortelius (1527-1598) devint cartographe et humaniste. En fait, il est l'inventeur de l'atlas, des années avant Mercator.

Quant à Gaspar Pieter Verbruggen, il a sans doute apporté ses carnets de croquis à Rome entre 1674 et 77. Ce sont les seuls carnets de croquis connus d'un sculpteur flamand de l'époque.

Pieter et son frère Hendrik-Frans Verbruggen étaient sous l'influence du baroque italien et de Gian Lorenzo Bernini, dit le Bernin. Cette inspiration est évidente dans leurs dessins, notamment dans les autels principaux de l'église Saint-Augustin d'Anvers et de la cathédrale Saint-Bavon de Gand.