Seule une demande de congé parental sur trois provient d’un père

Seule une demande de congé parental ou de crédit temps sur trois provient d’un père. C’est ce que révèlent les chiffres du ministre fédéral pour l’Egalité des Chances Kris Peeters (CD&V). Le nombre d'hommes demandant un congé parental a légèrement augmenté ces dernières années, mais il y a toujours un manque d’information. C'est pourquoi le gouvernement lance à présent une nouvelle campagne.

En 2004, seuls 15 % des parents qui prenaient un congé parental étaient des pères. Entre-temps, ce chiffre est passé à 32 %", a indiqué Kris Peeters dans "De ochtend" sur Radio 1. Le nombre d'hommes qui demandent un congé parental est donc en augmentation, mais leur nombre est encore très faible par rapport aux 68 % de mères qui le font.

Selon Kris Peeters, c'est parce que les hommes ne sont pas bien informés. "Pourtant des enquêtes montrent que de nombreux pères souhaiteraient demander un congé parental, mais pensent que leur employeur ne peut pas et ne veut pas le faire. Alors que le congé parental est aussi un droit pour les pères".

D'après Kris Peeters, il y a donc un besoin urgent d'informations complémentaires. C'est pourquoi les pères recevront un dépliant d'information sur le congé parental à la naissance de leur enfant, par le biais d'un "Papa-only bag". Ils pourront également se rendre sur le site de l’Institut pour l’Egalité des Femmes et des Hommes pour plus d'informations.

L’objectif de cette campagne est d’encourager davantage d’hommes à envisager de prendre un congé parental. Il n’y a que des avantages. Surtout pour les pères. Car ce sont souvent eux qui, des années plus tard, constatent : "mes enfants sont adultes, mais où étais-je durant tout ce temps ? "

Le fait de se partager les congés parentaux permet également une meilleure répartition des tâches relatives au ménage et aux soins. Et si les pères prennent eux aussi un congé parental, plus personne ne doit faire une pause dans sa carrière.