De Croo : "Mais que veulent vraiment les Britanniques ?"

Après le rejet de l'accord de retrait du Royaume-Uni de l'UE par la Chambre des communes mardi soir, c'est aux Britanniques de dire clairement ce qu'ils veulent, a estimé mercredi le vice-premier ministre Alexander De Croo (Open VLD). "Nous sommes allés de surprise en surprise au cours des derniers mois. La seule constante, c'est que les Britanniques sont passés maîtres dans l'art de se tirer dans le pied et de créer du chaos", a-t-il déclaré sur Radio 1 (VRT).

Les députés britanniques ont massivement rejeté, mardi soir, par 432 voix contre et 202 pour, l'accord de Brexit négocié par la Première ministre conservatrice, Theresa May, avec les Européens, à l'issue d'un vote crucial pour l'avenir du Royaume-Uni.

D'après Alexander De Croo, il serait temps que les Britanniques apportent de la clarté. "Ils sont contre l'accord de retrait, contre un nouveau référendum, contre un hard Brexit, ils ne veulent plus être membres de l'UE, mais que veulent-ils vraiment?", s'interroge le libéral flamand.

Le 29 mars, la date du Brexit, approche à grands pas et il devient urgent que Londres clarifie sa position, a-t-il insisté.

Côté belge, le ministre De Croo a souligné que les préparatifs s'intensifiaient dans la perspective d'un départ du Royaume-Uni sans accord. Une rencontre avec les représentants des douanes et des entreprises belges se tient d'ailleurs ce mercredi matin.