Nicolas Maeterlinck

Le port d’Anvers demande le report du Brexit

Le CEO du port d'Anvers, Jacques Vandermeiren, est partisan d'un report du Brexit. Il a dit cela dans l'émission "Start je dag" sur Radio 2 Antwerpen (VRT). "Nous avons besoin de plus de temps pour nous préparer au pire".

Si l'Europe et le Royaume-Uni ne parviennent pas à un accord d'ici la fin du mois de mars, nous serons en terrain inconnu et le chaos menacera nos entreprises ", a déclaré Jacques Vandermeiren sur Radio 2 Antwerpen.

Il réagissait au rejet par la Chambre basse britannique de l'accord passé par la Première ministre Theresa May avec l'Europe. "Il serait bon que tous les partenaires aient plus de temps pour se préparer au pire. Il ne nous reste plus que 80 jours avant la fin du mois de mars".

Jacques Vandermeiren demande donc le report du Brexit. "De cette façon, les douanes et l'agence alimentaire disposeront de plus de temps pour embaucher du personnel supplémentaire. Un plus grand nombre de contrôles aux frontières exige davantage de personnel. Les entreprises elles-mêmes ont aussi attendu longtemps et passent seulement maintenant à l'action", déclare le CEO du port d'Anvers.

Ce dernier n'a pas du tout envie d’un Brexit dur. "Nous avons besoin d'une période de transition. Dans le cas contraire, il existe un risque d'incertitude quant aux tarifs, aux règles et aux contrôles.

Quatrième partenaire commercial

Le Royaume-Uni est le quatrième partenaire commercial du port d'Anvers. Sur les 235 millions de tonnes échangées par le port en 2018, 15 millions ont été importées et exportées avec le Royaume-Uni. "Les Britanniques sont un partenaire commercial très important pour nous. La situation devient aujourd'hui très grave pour certaines de nos entreprises qui ne commercent qu'avec le Royaume-Uni ", a conclu Jacques Vandermeiren.