Meyrem Almaci (Groen): "Le confédéralisme mènerait à un vlexit"

Pour la présidente des écologistes flamands Meryem Almaci, interrogée sur le plateau de l’émission "De Afspraak op vrijdag", le confédéralisme visé par la N-VA est un pas vers le séparatisme. Lors de la réception de Nouvel An, communément organisée par Groen et Ecolo, les présidents des deux partis ont affiché leur ambition de former "un gouvernement du climat".  

"Si la N-VA veut combattre le PS, il existe un endroit pour le faire : le parlement fédéral", a lancé Meyrem Almaci. "Il est cynique d’utiliser la Flandre comme levier pour bloquer la Belgique ou le PS".

"Le confédéralisme tel que la N-VA le présente n’existe nulle part. La réalité est qu’il faut appeler un chat un chat : il s’agit d’un vlexit. C’est une étape vers une Flandre qui s’isole encore plus, et qui via un traité avec les autres entités veut organiser le pays. Cela n’existe nulle part. Généralement, le confédéralisme est un pas vers un Etat fédéral", souligne-t-elle.

"Un gouvernement du climat"

Lors de la réception du Nouvel An, organisé conjointement hier soir par Groen et Ecolo, les présidents des deux formations ont annoncé qu’ils désiraient former un "gouvernement du climat". Les deux partis introduiront durant le mois 20 propositions pour un changement écologique, économique et solidaire. Ces 20 propositions devront, pour eux, former l’épine dorsale d’une déclaration gouvernementale.

Outre le climat, Groen et Ecolo veulent également mettre la mobilité à l’avant de l’agenda politique. "Nous devons arrêter de subsidier les embouteillages, et investir massivement dans les vélos, les vélos électriques, les trottinettes, les transports en commun et le co-voiturage", a précisé le co-président d’Ecolo, Jean-Marc Nollet.  

Premiers noms

Les deux partis écologistes ont aussi officialisé samedi les noms de certaines de leurs têtes de liste pour les élections européennes, législatives et régionales du 26 mai prochain.

La tête de liste Ecolo pour les élections européennes sera l'eurodéputé sortant Philippe Lamberts, qui siège au Parlement européen depuis 1999, parmi les 21 élus belges de l'hémicycle bruxello-strasbourgeois, et pour lequel ce sera la dernière campagne. Pour Groen, l'actuelle sénatrice cooptée Petra De Sutter, qui siège également à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), emmènera la liste européenne, suivie par l'eurodéputé sortant Bart Staes.

Les deux co-présidents d'Ecolo, Jean-Marc Nollet et Zakia Khatabbi, seront pour leur part têtes de liste pour le scrutin fédéral, respectivement dans le Hainaut et à Bruxelles.

Du côté de Groen, les listes seront finalisées la semaine prochaine. Trois têtes fortes devront notamment se partager les listes régionale et fédérale à Anvers : Meyrem Almaci, Kristof Calvo et Wouter Van Besien.