Chargement lecteur vidéo ...

Les sans-abris ne se réfugient pas tous à l’accueil hivernal

Par temps de grand froid, la Cellule des personnes disparues demande aux citoyens de faire davantage attention aux personnes qui sont déroutées, qui souffrent de démence ou de désorientation. Elles peuvent en effet vite geler, ce qui met leur vie en danger. Les sans-abris sont aussi fragilisés quand il fait froid, alors que l’accueil hivernal spécial affiche presque complet. Il y a 1.150 lits, bientôt 300 de plus. Mais nombre de sans-abris ne veulent pas s’y rendre. Le Samu-social ne peut que les encourager à se mettre à l’abri.