Belga

35.000 élèves et étudiants sèchent les cours pour le climat, un record

Ils étaient 12.500 la semaine dernière. Ce jeudi, les élèves ont été rejoints par des étudiants, et par un nombre plus important de jeunes francophones, se retrouvant ainsi trois fois plus nombreux à manifester dans la capitale. Tous ont décidé de faire l’école buissonnière pour demander plus d’action politique en faveur de la protection de l’environnement.

Ce jeudi, la police bruxelloise a dénombré 35.000 participants. C’est trois fois plus que la semaine dernière, et onze fois plus que la semaine d’avant.

Pour la première fois, les écoliers ont été rejoints par des étudiants des universités et hautes écoles. Leur présence est toutefois restée limitée, alors que la période d’examens bat son plein.

Plus de francophones

Présente sur place pour couvrir la manifestation, notre collègue de VRT NWS, Ann De Bie, a constaté un nombre plus important de panneaux et slogans en français que les deux semaines précédentes.

A l’origine, le mouvement Youth For Climate a été lancé en Belgique par deux jeunes lycéennes de Mortsel (Anvers), et avait été suivi par de nombreux élèves flamands lors de la première édition, avant d’être rejoint jeudi dernier par des lycéens francophones.

Parmi les participants à cette troisième édition se trouvent de nombreux jeunes qui rejoindront ce dimanche la marche pour le climat. Ils désirent ainsi démontrer qu’ils ne manifestent pas le jeudi uniquement pour sécher les cours.

Ailleurs aussi

Ce jeudi, des rassemblements d’élèves étaient également prévus ailleurs dans le pays, notamment dans les rues de Gand et d’Anvers, ainsi qu'à Namur et Liège.

Visionnez ci-dessous les premières images de la manifestation:

Chargement lecteur vidéo ...
Nicolas Maeterlinck
Belga