Coca-Cola veut fermer deux sites de production en Belgique

Les unités du fabricant américain de soda à Heppignies, Chaudfontaine, Hasselt et Anvers resteront fermées ce jeudi, ont indiqué les syndicats. Ils réagissent avec indignation à la fermeture des sites de distribution de Hasselt et Heppignies,, annoncée mercredi au cours d’un conseil d’entreprise extraordinaire. Cette fermeture pourrait avoir un impact sur 132 emplois au sein de l’entreprise.

"C'est la même chose après quelques mois. Coca-Cola est dans un processus de restructuration permanent et cela nous énerve de plus en plus", a souligné Marc Delvenne, secrétaire régional CSC Alimentation et Services. "En Wallonie, le site d'Heppignies sera en grève de même que celui de Chaudfontaine (production d'eau), en solidarité avec leur collègues".

"Nous sommes inquiets pour Hasselt car la direction minimise sa décision. Les travailleurs ne peuvent aller travailler à Anvers ou Gand. C'est une réflexion complètement irréaliste", souligne Nicole Houbrechts, secrétaire régional ABVV Horval.

Coca-Cola European Partners a annoncé mercredi, au cours d'un conseil d'entreprise extraordinaire, son intention de fermer en 2020 deux de ses cinq sites de distribution en Belgique, à savoir Hasselt (dans le Limbourg) et Heppignies (Hainaut).

Quelque 132 emplois sont menacés

"Coca-Cola veut ainsi simplifier la structure logistique actuelle pour les livraisons directes et les ventes via les distributeurs automatiques, afin de rester compétitif à l'avenir", précise l'entreprise américaine.

Le fabricant de boissons soda veut en outre "créer une nouvelle manière de travailler pour la vente via les distributeurs automatiques, grâce à laquelle un assortiment plus large de boissons froides, mais également chaudes, sera offert et pour laquelle une nouvelle entité juridique sera créée au sein de l'organisation".

Ces deux propositions "peuvent avoir un impact sur 132 emplois à Hasselt, à Heppignies et dans la vente via les distributeurs automatiques", indique Coca-Cola. En parallèle, 123 emplois seront transférés à Anvers, Gand et vers la nouvelle entité juridique.

"Dans les prochaines semaines, Coca-Cola European Partners regardera, en étroite collaboration avec les syndicats, comment replacer un maximum de collaborateurs en interne", précise Coca-Cola. L'entreprise, présente depuis plus de 90 ans en Belgique, affirme vouloir rester "pleinement" attachée à l'ancrage local de la production, de la logistique et des ventes en Belgique.

Le personnel n’est cependant pas rassuré et a interrompu le travail ce jeudi dans les unités de Heppignies, Chaudfontaine, Hasselt et Anvers.