Mehdi Nemmouche accepte un prélèvement de sa voix

Le Français de 33 ans, principal suspect de l’attentat du Musée juif de Belgique le 24 mai 2014, s’est finalement dit prêt à ce que sa voix soit comparée à celle de la vidéo qui revendiquait l’attaque il y a presque 5 ans. "Allons-y", a répondu vendredi matin Mehdi Nemmouche, à la question de la présidente de la cour d'assises de savoir s'il accepterait éventuellement de se prêter à un prélèvement de sa voix. L'intérêt de cette expertise de dernière minute serait de faire une comparaison avec la voix de la vidéo revendicatrice de l'attaque au Musée juif de Belgique.

Si la cour l'estime nécessaire, elle ordonnera à l'expert en comparaison vocale de faire un prélèvement de la voix "actuelle" de Mehdi Nemmouche. "Est-ce que la voix change avec l'âge? Est-ce que cela a du sens de prélever la voix aujourd'hui, cinq ans après les faits?", a demandé la présidente, Laurence Massart, à l'expert. "Oui, la voix évolue mais cinq ans ce n'est pas si long, ça aurait encore du sens de faire un prélèvement. Il faut par contre que la personne ne cherche pas à modifier sa voix", a répondu l'expert.

La cour a dès lors demandé à Mehdi Nemmouche s'il accepterait de se soumettre à un test de voix. "Je n'y suis pas opposé si le texte est différent. La raison pour laquelle j'avais refusé à l'époque c'est parce que le texte était le même que dans la vidéo", a répondu l'intéressé. L'expert a précisé qu'il valait justement mieux que le texte soit différent. "Merci! Ravi de l'entendre dire. Allons-y", a rétorqué Mehdi Nemmouche, après avoir jeté un œil vers son avocat, qui a opiné du chef.

L'éventuel nouveau prélèvement de sa voix serait alors comparé à celui de la voix audible sur la vidéo revendicatrice de l'attaque au Musée juif de Belgique, retrouvée sur un ordinateur qu'il transportait dans ses bagages, lors de son arrestation à Marseille le 30 mai 2014.

D'autres comparaisons vocales avec la voix de Mehdi Nemmouche avaient déjà été réalisées par l'expert, mais sur base d'extraits courts, rendant le travail plus compliqué. Il avait néanmoins conclu à "un renforcement de l'hypothèse que la voix de la vidéo est celle de Mehdi Nemmouche".