Déjà des critiques après l'organisation d'un achat groupé de voitures électriques

Alors que l’achat groupé de voitures électriques a été lancé il y a à peine une semaine, près de 2 000 personnes se sont déjà dites intéressées. Interrogé par le quotidien Het Laatste Nieuws, l’ombudsman flamand Bart Weekers exprime toutefois de nombreuses réserves. Il s’attend à de nombreuses plaintes.

Il y a une semaine, le gouvernement flamand lançait un achat groupé de voitures électriques pour encourager la mobilité verte. La Flandre veut augmenter la part des voitures électriques à 7,5 % d'ici 2020. Elle a confié cette tâche à la plateforme de demande de devis Bobex.

Après une semaine, 1.926 personnes se sont déjà dites intéressées sur le site de cet achat groupé. Soit bien plus que ce que Bobex avait prévu.

L’ombudsman flamand, Bart Weekers, explique qu'il a déjà reçu de nombreux mails avec des remarques. "Les gens s'attendent à obtenir le meilleur prix lors d’un achat groupé, mais vous pouvez obtenir le même prix ailleurs. Sans passer par l'achat groupé".

Prime du gouvernement flamand

Le gouvernement flamand accorde également une prime de 3.500 ou 4.000 euros (selon le type de voiture) pour l'achat d'une voiture électrique. C'est distinct de cet achat groupé. Le budget prévu pour l'ensemble de l'année 2019 est d'environ 11 millions d'euros.

Le Médiateur flamand souligne qu'il n'y aura que des primes pour 2 500 à 3 000 voitures. "Alors que, après une semaine seulement, près de 2 000 personnes intéressées se sont déjà inscrites. Il y a de fortes chances que certains acheteurs ne reçoivent jamais la prime ou que celle-ci sera réduite.

La prime n'est pas pour tout le monde non plus. "La personne qui immatricule sa voiture dans son entreprise ne recevra pas la prime. C'est également le cas sur le site de l'achat groupé, bien que cela ne figure que dans des petits caractères.
"Dans la communication au sujet de cet achat collectif, on fait comme si tout le monde allait recevoir cette prime. Or, ce n'est pas le cas. Dès l'automne, lorsque les dossiers seront traités, je m’attends à recevoir les premières plaintes concernant les primes refusées. Le gouvernement flamand ne devrait pas faire ce genre de chose. A chacun son métier ", ajoute Bart Weekers.

"Il ne devrait pas y avoir de ruée pour cet achat groupé"

La ministre responsable, Lydia Peeters (Open VLD), ne pense pas qu'il y aura une véritable ruée vers la voiture électrique et sur la prime correspondante.

"À ce jour, 500 demandes ont déjà été refusées. Soit parce que la demande n'a pas été remplie correctement, soit parce que l'acheteur vit à l'étranger, soit parce que le demandeur n'avait pas encore l'âge légal, etc."

Le cabinet de la ministre souligne aussi que toutes les personnes qui se sont dites intéressées ne feront pas nécessairement l’achat. En tout état de cause, l'intention n'est pas d'augmenter le budget de 11 millions disponible cette année pour la prime. Si la demande devait dépasser l'offre, il y a une chance que la prime soit réduite.