Chargement lecteur vidéo ...

L’étudiante belgo-nicaraguayenne Amaya Coppens risque 50 ans de prison

L’étudiante et militante Amaya Eva Coppens (23 ans) est incarcérée depuis 4 mois au Nicaragua, après avoir été arrêtée le 10 septembre à la suite d’une manifestation d’étudiants à Leon, à 100 km de la capitale Managua. La jeune Belgo-Nicaraguayenne est accusée de terrorisme et risque une peine de 50 ans de prison.
Un groupe de députés européens, en visite au Nicaragua pour y analyser la crise politique, s’est rendu à la prison, où Amaya Coppens partage une cellule avec 14 autres jeunes femmes. Elle s’est confiée au parlementaire Mark Demesmaeker (N-VA).