Les trois hommes retrouvés morts dans un laboratoire clandestin à Hechtel-Eksel ont sans doute été intoxiqués

Les trois hommes retrouvés morts dans un hangar à Eksel (Limbourg), situé dans la Kiefhoekstraat ont vraisemblablement succombé à des émanations toxiques. Le parquet du Limbourg est en charge du dossier. 

Des policiers belges, avertis par leurs collègues d'Eindhoven aux Pays-Bas, se sont rendus à l'adresse indiquée et ont découvert un premier corps gisant dans l'entrée du hangar. Deux autres corps ont ensuite été découverts.

Des vapeurs sans doute de cyanure flottaient dans l'air. Le parquet du Limbourg a alors décidé de faire appel à l'unité spécialisée de la police fédérale afin d'extraire les corps.

Les premiers examens n'ont pas mis en évidence de signes extérieurs de violence. Il semblerait toutefois que les vapeurs toxiques survenues à l'intérieur du local qui servait de laboratoire clandestin de drogue soient à l'origine du décès des trois individus.

Un périmètre de sécurité a été établi.

En mai dernier déjà une centaine de barils contenant chacun près de 30 litres d'une substance chimique non-identifiée avaient été découverts dans le Limbourg. Ces déchets proviendraient de la fabrication clandestine de drogue.

Ces derniers mois, des substances ont été déversées à plusieurs reprises en particulier dans le Limbourg du Nord à Lommel, Neerpelt, Overpelt et Hamont-Achel. Plusieurs milliers de litres de produits chimiques ont notamment été abandonnés dans des remorques volées.