Un nouvel hôtel fermé à Anvers pour prostitution de mineurs

Pour la deuxième fois en moins de deux mois, le bourgmestre d'Anvers Bart De Wever (N-VA) a fait fermer temporairement un hôtel de la métropole pour prostitution répétée de mineurs. C’est ce qu’a indiqué son cabinet vendredi. L'établissement, situé sur la place Reine Astrid (Koningin Astridplein), est fermé pour trois semaines.

La police et la justice connaissaient cet hôtel comme étant un lieu d'exploitation sexuelle de mineurs d’âge. En janvier de l'année dernière, plusieurs personnes ont été condamnées pour trafic d'êtres humains et pour avoir laissé une jeune fille mineure se prostituer.

L'hôtel a alors dû instaurer un système d'enregistrement de l'identité des clients, ainsi qu'un contrôle de l'accès. Cependant, à l'automne dernier, la police a constaté lors de plusieurs contrôles que des filles mineures étaient encore présentes dans l'établissement, en compagnie d'hommes non-inscrits.

Le bourgmestre Bart De Wever (photo) a dès lors décidé de fermer temporairement l'hôtel pour des raisons de maintien d'ordre public. "Cet hôtel est au cœur de graves soupçons d'exploitation sexuelle de mineurs, confirmée par diverses inspections et une première condamnation", a déclaré Johan Vermant, le porte-parole du bourgmestre. "L'hôtel n'a pas non plus démontré avoir pris des mesures suffisantes pour enregistrer l'identité des clients et contrôler l'accès des visiteurs, en particulier les mineurs."

La fermeture pour trois semaines doit à la fois avoir un effet dissuasif sur les auteurs et encourager les tenanciers à agir.

Mi-décembre déjà, le bourgmestre anversois avait fait fermer l'hôtel Le Sud, un célèbre lieu de rendez-vous dans la métropole. L'hôtel, qui se présente comme le lieu "idéal pour des amants, des hommes d'affaires et des touristes qui veulent passer leur temps à Anvers" apparaissait dans une enquête relative à un trafic d'êtres humains. Une jeune fille mineure y aurait été forcée à se prostituer.