"Les cambrioleurs qui sont passés par les égouts pour pénétrer dans une banque à Anvers ont pris d'énormes risques"

Un cambriolage a eu lieu dimanche après-midi dans une agence BNP Paribas Fortis à Anvers. Les malfrats ont utilisé le réseau d’égouts pour pénétrer dans la salle des coffres et plusieurs coffres ont été forcés. Aucun suspect n'a été appréhendé pour l'instant. L'ingénieur Els Liekens de l'entreprise de traitement des eaux Aquafin a confié ce lundi matin sur Radio 2 Antwerpen (VRT) que le réseau d’égouts d’Anvers était extrêmement dangereux et qu’il ne savait pas comment ces cambrioleurs en étaient sortis vivants. 

Deux tunnels, utilisés par les malfrats, ont été découverts menant du réseau d’égouts à l’agence bancaire. D’après Els Liekens les cambrioleurs ont dû se faufiler par des égouts très étroits. "Les égouts à Anvers peuvent varier de très petits à très grands", a-t-elle confié.

"J'ai vérifié et il y a plusieurs égouts à la Belgiëlei et la Nerviërsstraat : cela va d'un tube de 40 centimètres de diamètre à des tuyaux de forme ovoïde pouvant atteindre 1,30 mètre de haut et 80 centimètres de large. Il est très difficile de s'y tenir debout, donc ils ont dû s'y glisser à plat ventre. Ce qui est très risqué".
 

"Ils ont pris beaucoup de risques"

Ramper dans les égouts n'est pas sans danger. "Quand il commence à pleuvoir, l'eau de pluie des toits et des rues aboutit dans les égouts qui peuvent se remplir très rapidement, ce qui peut entraîner la mort par noyade quand on y rampe.

"De plus, les eaux usées des habitations (eau de toilette, eau de douche, eau des machines à laver...) se retrouvent également dans les canalisations d'égout. Cela entraîne certains déchets. Certains gaz sont dissous dans l'eau et si vous commencez à les remuer - ce qui aura certainement été le cas lors de la tentative de cambriolage - du H2S (sulfure d'hydrogène ndlr.) peut être libéré, ce qui peut être mortel".
 

Ils étaient très bien préparés

"Soit les cambrioleurs étaient bien préparés, soit ils ont eu beaucoup de chances de s’en sortir vivants" ajoute encore Els Liekens. "Le creusement d'un tunnel vers le réseau d'égouts peut également entraîner un affaissement de terrain. Si, par exemple, le travail est effectué dans la rue, il doit toujours se faire dans le respect des règles de sécurité nécessaires. Tout cela a un impact énorme. Je ne sais pas comment ces cambrioleurs sont sortis vivants".

La police a enquêté sur ce casse toute la nuit. On ignore encore l'ampleur exacte du butin des cambrioleurs, on sait que les auteurs ont pu forcer plusieurs coffres forts. On ignore donc s'ils ont réitéré "le casse du siècle" qui s'était produit à Nice en 1976.