Les deux enfants d’Amina Ghezzal sont arrivés en Belgique depuis la Turquie

Les deux enfants d'Amina Ghezzal ont quitté lundi la Turquie en direction de la Belgique, grâce aux documents de voyage qui leur ont été délivrés en janvier par les autorités belges, signalent les Affaires étrangères.

Les documents avaient été accordés le 22 janvier à ces deux enfants d'un combattant terroriste entre-temps décédé, et dont la mère, Amina Ghezzal, originaire de Beverlo (Beringen), est actuellement détenue en Turquie. Mais il fallait encore attendre l'accord des autorités turques à un départ vers la Belgique pour que le voyage ait effectivement lieu, ce qui s'est concrétisé ce lundi.

"Les deux enfants ont pu aujourd'hui quitter la Turquie pour la Belgique, où ils ont été pris en charge à leur arrivée par les autorités compétentes", indiquent lundi après-midi les Affaires étrangères.

En décembre dernier, le juge des référés de Bruxelles avait obligé l'Etat belge à fournir aux deux enfants d'Amina Ghezzal des documents de voyage afin qu'ils puissent venir en Belgique.

Amina Ghezzal (29 ans), de double nationalité algérienne et belge, avait quitté la Belgique il y a 6 ans pour rejoindre un territoire sous domination du groupe terroriste Etat islamique (EI). Elle y avait eu deux enfants, d'un homme belge, aujourd’hui décédé. Interpellée le 7 janvier dernier dans la ville turque de Kayseri, elle a été condamnée le 3 avril par la justice turque à 10 ans de prison pour terrorisme.

Ses deux filles ont d'abord été hébergées par la famille de son nouveau compagnon, puis ont été un certain temps accueillies par la mère d'Amina Ghezzal, en Turquie, puis par sa sœur. C'est la mère de la jeune femme, Rachma Ayad, défendue par l'avocat Mohamed Ozdemir, qui est à l'origine de l'action en justice contre l'Etat belge.