Disparu en 1999 à l’âge de 14 ans, il est retrouvé sain et sauf

Simon Lembi, qui avait disparu en 1999 à l'âge de 14 ans, a été retrouvé sain et sauf. C'est l'un des dossiers de disparition de mineurs en Belgique les plus anciens qui vient ainsi d'être résolu. L'homme a déclaré qu'il était parti de sa propre volonté en 1999", déclare Ine Van Wymersch, du parquet de Bruxelles. "Récemment, un parent nous a contacté pour nous dire que Lembi vivait à l'étranger sous une autre identité.

Simon Lembi était arrivé d'Angola en Belgique, avec sa famille, une dizaine de jours seulement avant sa disparition. Sa mère s'était installée, avec ses trois enfants dont Simon était l'aîné, dans un logement social près de la Barrière de Saint-Gilles.

Le vendredi 12 novembre 1999 vers 17h00, il avait insisté auprès de sa mère pour aller regarder la télévision dans le seul endroit qu'il connaissait à proximité de leur logement, un centre d'accueil situé rue de Parme. L'adolescent s'y était rendu et n'était jamais revenu. 

En 2015, interrogée par la Dernière Heure, la maman de l'adolescent avait confié que son fils était un garçon timide qui ne connaissait rien ni personne à Bruxelles, ne parlait quasi pas français, n'avait pas d'argent, pas de papier et pas de GSM. Elle s'était rendue à la police pour signaler la disparition, affirmant qu'une fugue était peu plausible. Quatre ans après l'affaire Dutroux, la piste criminelle avait été envisagée par la police. La maman avait aussi raconté qu'elle avait eu du mal à se faire comprendre à la police et qu'elle avait dans un premier temps tenté de chercher son fils seule, sans l'aide de personne, dans une ville qu'elle ne connaissait pas. L'enquête avait véritablement débuté plusieurs jours après la disparition. 

"En novembre 2018, la Cellule des personnes disparues a été contactée par quelqu'un qui disait être proche de Simon Lembi. Selon lui, Lembi séjournait à l'étranger sous une autre identité. Il a été interrogé et c'était effectivement bien Simon Lembi. Il a déclaré qu'en 1999, il était parti de son plein gré en raison de difficultés familiales", déclare Ine Van Wymersch, du parquet de Bruxelles. "Près de 20 ans plus tard, il ne veut pas que son identité actuelle ni son lieu de résidence soient révélés.

"C'est un bel exemple de ce qu'Alain Remue de l'Unité des personnes disparues avait affirmé "Ne jamais dire jamais". Un dossier de disparition n'est jamais refermé".

Simon Lembi est aujourd'hui un adulte de 33 ans.