La police anversoise démasque une bande de jeunes responsables de torture

La police d’Anvers est parvenue à démanteler une bande de jeunes qui se sont rendus coupables d’attaques à main armée, de tentative de meurtre et de torture. Neuf suspects ont été arrêtés par le juge d’instruction ou placés par le juge de la jeunesse. Trois des suspects étaient encore mineurs d’âge au moment des faits qu’ils ont perpétrés.

La bande de jeunes était avant tout active à Anvers, mais a aussi commis des faits à Stabroek et Boom, en province anversoise. La police de la métropole cite douze faits violents commis par ces jeunes pendant la seconde moitié de l’an dernier. Ils comprennent notamment une tentative de meurtre à Boom.

Le 29 octobre dernier, des membres de la bande se sont introduits dans l’appartement d’un homme qu’ils voulaient assassiner. Leur victime a été détenue pendant dix heures, pendant lesquelles elle a été battue avec divers objets et violemment torturée. L’homme a perdu connaissance et a survécu aux faits graves en parvenant à s’échapper.

D’après Wouter Bruyns de la police anversoise, cette bande était très organisée. « Les membres se qualifiaient de "bande qui entend, voit et se tait". Tous ceux qui voulaient en faire partie devaient être prêts à perpétrer des faits graves, à recevoir des coups et même à avouer des faits qu’ils n’avaient pas commis eux-mêmes"

Neuf suspects ont été appréhendés ce jeudi matin et arrêtés par le juge d’instruction, ou placés par le juge de la jeunesse. Leur jeune âge contraste avec la gravité des faits commis. "Lorsque ces faits ont été perpétrés, trois des suspects étaient encore mineurs d’âge", explique Bruyns.

"Les autres jeunes impliqués sont déjà connus des forces de l’ordre. Avant même d’avoir atteint l’âge de 18 ans, ils se sont confrontés à la police et à la justice", précise Wouter Bruyns.