David rozing

Les indépendants débutent de plus en plus jeunes

En juin 2018, près d'un "starter" indépendant sur trois avait moins de 30 ans. Près d'une personne sur cinq de ce groupe avait moins de 25 ans et 6,6 % même moins de 22 ans. C’est ce qu’indiquent des chiffres du prestataire de services en ressources humaines Acerta, publiés ce vendredi.

La part de starters de moins de 22 ans a ainsi augmenté de 42,5% entre 2017 et 2018, et ce alors que le nombre des plus jeunes entrepreneurs a déjà plus que doublé en 2017. Les indépendants qui débutent sont donc de plus en jeunes.

"Obtenir un diplôme et immédiatement rechercher la sécurité d'emploi auprès d'un employeur n'est plus la règle pour nos jeunes. Au cours de leur formation, ils sont encouragés à entreprendre et le statut d'étudiant-indépendant les y aide d’ailleurs", souligne Acerta.

Par ailleurs, de nombreux jeunes commencent à travailler comme indépendant alors qu'ils sont encore en formation. Il s'agit d'un prolongement logique de leurs activités pour les jeunes. Les activités populaires dans ce domaine sont celles de boulanger, jardinier, plombier ou carrossiers.

D’autre part, certaines formations débouchent presque toujours sur un métier exercé en tant qu'indépendant, comme ceux d’avocat, notaire, médecin généraliste, kinésiste ou logopédiste. "Manifestement, nombre d'entre eux se lancent en tant qu'indépendant immédiatement après leurs études", commente encore Acerta. Pour son étude, le prestataire de services en ressources humaines a analysé les données de plus de 105.000 starters entre 2014 et 2018.