Koen Geens ne supporte plus les critiques de Bart De Wever envers la Justice

Le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) ne supporte plus les critiques du bourgmestre d’Anvers Bart De Wever (N-VA) selon lesquelles la Justice ne ferait rien pour mettre en oeuvre le Stroomplan (Plan du fleuve) contre la mafia de la drogue dans la métropole. "J'en ai assez de ces accusations de faiblesse. Le maillon faible n'est certainement pas la justice", a ajouté Koen Geens.

A la question de savoir si les sanctions contre les trafiquants drogue albanais sont suffisamment sévères en Belgique ? Le bourgmestre d'Anvers Bart De Wever (N-VA) a déclaré vendredi soir dans l’émission "Terzake" (VRT) qu'il "partageait l'analyse selon laquelle le maillon faible se situerait au niveau de la justice". Il a pointé du doigt des défaillances dans la mise en œuvre du "Stroomplan",  le plan d'action contre la criminalité liée à la drogue dans la métropole anversoise.

Le ministre de la Justice Koen Geens a été piqué au vif par ces déclarations. "J'en ai un peu marre que les gens soulignent toujours la faiblesse de la Justice alors qu’ ils ne font pas ce qu'ils devraient faire eux-mêmes", a-t-il déclaré à la VRT. "J'en ai assez d'entendre des accusations de faiblesse contre nous. Le maillon faible dans ce cas-ci n'est certainement pas la Justice".

Jusqu'à présent, j'ai tenté de collaborer aussi bien que possible avec la ville d'Anvers pour la mise en œuvre du Stroomplan. Il est donc un peu choquant que Bart De Wever nous attaque, surtout maintenant que son parti n'est plus au pouvoir, alors que j'ai l'impression que la Justice a fait beaucoup plus que le ministre de l'Intérieur (l'ancien ministre Jan Jambon du même parti que Bart De Wever ndlr.).

"J'ai nommé les procureurs pour le port d'Anvers comme on me l'a demandé", ajoute Koen Geens. "J'ai fait en sorte que 8 procureurs de Flandre orientale puissent également travailler à Anvers. 93% des postes vacants du parquet d'Anvers ont été pourvus et même 100% des postes vacants du parquet général l'ont été".

Et Koen Geens s'en prend à nouveau à Jan Jambon. "Seuls 70% des postes vacants de la police judiciaire fédérale d’Anvers ont été pourvus. Or, cela ne relèvait pas de ma compétence en matière de recrutement, mais bien de celle du ministre de l'Intérieur. C'était un collègue du parti de Moniseur De Wever".