Des voitures rouleront à l’alcool résiduel produit par AB InBev

Le géant Anheuser-Busch InBev (AB InBev) - le plus grand groupe brassicole au monde de par le volume de bière brassée et dont le siège social est situé à Louvain - a annoncé ce dimanche son intention de convertir en biocarburant une partie de l'alcool résiduel issu de ses bières non-alcoolisées. Ces bières deviennent de plus en plus populaires, mais AB InBev ne veut plus jeter l’alcool résiduel et souhaite plutôt poursuivre ses efforts vers davantage de durabilité.

"Jusqu'ici, l'alcool qui est extrait des bières après la fermentation, était simplement considéré comme un déchet résiduel", expliquait AB InBev dans un communiqué. Mais le brasseur - qui voit chaque semaine trois camions citernes remplis au total de 75.000 litres d'alcool résiduel provenant notamment de la Leffe Blonde et la Jupiler 0,0% quitter son site de Louvain (Brabant flamand) - souhaitait trouver "une application plus écologique et plus ambitieuse".

David De Schutter d’AB InBev et son équipe ont donc développé un plan pour transformer cet alcool en combustible. "Notre but, à terme, est de ne plus avoir de déchet d’alcool. De l’équivalent de 85 cannettes de bière sans alcool nous pouvons faire un litre de biocarburant "

Nicolas Maeterlinck

Le brasseur louvaniste a dès lors conclu un accord avec Alcogroup, un fabricant belge de combustibles biologiques, qui rachètera chaque semaine de l'alcool résiduel au géant brassicole. Une solution renouvelable qui satisfait les deux partenaires. "Tout comme nous, AB InBev veut émettre aussi peu de CO2 que possible", explique Charles Albert Peers, CEO de l’Alcogroup.

"Dès maintenant jusqu'en juin, un projet courra où Alcogroup convertira un volume total d'un million de litres d'alcool résiduel en biocarburant", poursuit le brasseur. Cent litres d'alcool résiduel permettent de produire 18 litres de biocombustible. Dans l’essence 95E10 disponible actuellement dans les stations-service en Belgique, il y a une quantité de bioéthanol. C’est ce biocarburant qui sera produit à base d’alcool résiduel d’AB InBev. Nous roulerons donc un peu avec de la bière louvaniste !

Le biocarburant n'est pas le seul débouché possible, puisque en Australie AB InBev produit déjà du vinaigre de haute qualité à base d'alcool résiduel.

AP2010