Foire du livre : quand les visiteurs francophones achètent des livres en néerlandais

La Foire du livre de Bruxelles, qui fêtait cette année ses 50 ans, a drainé 72.000 visiteurs sur le site de Tour & Taxis, soit 5% de plus qu'en 2018. Cette édition était placée sous le signe de la littérature flamande, qui semble avoir conquis le public francophone. "La Belgitude existe, elle se trouve ici à la Foire", a pu constater l’écrivain Tom Lanoye depuis le stand du 'Flirt flamand'.

Le stand du ‘Flirt flamand’ n’a pas désempli durant les quatre jours de l’évènement. Le lieu a accueilli toute une série d’écrivains, poètes, illustrateurs et bédéistes flamands, mais aussi des traducteurs et des éditeurs.

D’après les organisateurs, de nombreux lecteurs francophones ont acheté une oeuvre dans la langue originale - même dans le cas où une traduction française était disponible - afin d'entretenir leur néerlandais. "Le public, séduit, attend impatiemment un second rendez-vous", souligne la Foire, en évoquant "un premier Flirt flamand réussi".

"Une vague flamande"

Selon le directeur du Fonds flamand pour les Lettres, Koen Van Bockstal, cette édition a démontré qu’il existait un réel intérêt du public francophone pour les livres flamands. Dans les médias aussi, les critiques ont été particulièrement bonnes, constate-t-il. "Il y a véritablement une sorte de vague flamande qui déferle en direction du monde francophone, et on ne peut que s’en réjouir", a-t-il indiqué au micro de la VRT.

Si les best-sellers flamands n’ont pas encore la même notoriété côté francophone, "les choses vont toutefois très vite dernièrement", remarque l’écrivain Jeroen Olyslaegers,. "La Belgitude existe, elle se trouve ici à la Foire et fait la file pour avoir une dédicace", remarque pour sa part l’écrivain Tom Lanoye, qui souligne l’importance d’élargir ses frontières.

(La suite de l'article ci-dessous)

Honneur aux traducteurs

Chaque année, le Fonds flamand pour les Lettres soutient la traduction en français d’environ 35 à 40 ouvrages néerlandophones. Durant la Foire du Livre, les traducteurs ont été mis en avant pour le travail, souvent titanesque, qu’ils réalisent.

Pour l’un d’entre eux, il est important de sortir de l’ombre : "C’est une bonne chose que notre travail soit davantage visible", commente Philippe Noble. "La position du traducteur s’est améliorée à tous les niveaux ces dernières années", se réjouit-il.

Là où au niveau idéologique, tout est fait pour éloigner les deux parties du pays, je remarque que nous n’avons jamais été aussi proches au niveau littéraire et artistique

Bart Vonck, poète et traducteur

De son côté, le poète et traducteur, Bart Vonck, constate que ce travail de traduction jette des ponts entre les communautés. "On parvient ainsi à relier les traditions entre elles. C’est une forme de communication entre deux littératures", souligne-t-il. A ses yeux, ce dialogue nord-sud intervient dans un contexte politique particulier : "Là où au niveau idéologique, tout est fait pour éloigner les deux parties du pays, je remarque que nous n’avons jamais été aussi proches au niveau littéraire et artistique".

Une autre perspective

De nombreuses nouvelles traductions ont vu le jour récemment. On retrouve ainsi "Décombres flamboyants", une traduction du livre "Zuivering" de Tom Lanoye, ou encore "Trouble", la version francophone de "Wil" de Jeroen Olyslaegers.

"Beaucoup de gens pensent qu’il s’agit d’une sorte de photocopie de l’original, mais il s’agit évidemment d’un autre texte", souligne le traducteur Philippe Noble.

L’auteure à succès, Lize Spit (photo ci-dessous) en a d’ailleurs fait l’expérience. Son roman "Het Smelt" est récemment paru en français sous le titre de "Débâcle". "Ma traductrice m’a posé un nombre incroyable de questions", témoigne-t-elle. "C’était pour moi une redécouverte de mon écriture, et j’en ai beaucoup appris. J’ai déjà annoncé à mon éditeur que pour mon prochain livre, j’attendrai volontiers de voir la version française, tout simplement parce qu’elle m’offre une nouvelle perspective de mon travail".

James Arthur Photography