Des sauveteurs en mer testent un drone à Blankenberge

Les sauveteurs de la station balnéaire de Blankenberge vont recevoir l'appui d'un drone l'été prochain. C’est ce qu’a indiqué le service de secours côtier intercommunal de Flandre occidentale ce mardi. Il s'agit d'un projet pilote.

L'annonce n'est pas surprenante. Un drone avait déjà été utilisé, l'année dernière, lors de deux exercices de communication sur la côte et l'expérience avait été concluante. C'est pourquoi un projet pilote a été lancé cette année, à l'initiative du gouverneur de la province de Flandre occidentale, Carl Decaluwé, en collaboration avec la commune de Blankenberge.

La province est intervenue dans l'achat de l'appareil qui représente un investissement de 15.000 euros. Le drone pourra être utilisé, par exemple, pour localiser des personnes comme des enfants perdus. Il servira également à mesurer les températures, donnée bien utile lors des opérations de sauvetage en mer notamment.

Ceci permettra de devoir sortir moins souvent l'hélicoptère de secours. Pour Carl Decaluwé, l'avantage des drones est donc évident. Le gouverneur a, par ailleurs, indiqué la semaine dernière qu'il souhaitait les utiliser en cas de pénurie d'eau dans la province, due à la sécheresse.

Cinq sauveteurs testaient le drone ce mardi à Blankenberge. Tom Cocle, sauveteur en chef de la station, est ravi de recevoir une formation de pilote professionnel de drone. "Via une caméra thermique, il sera possible de repérer des gens qui se noient. Elle permet aussi de donner des ordres via un petit haut-parleur. Ainsi, on peut par exemple prévenir des baigneurs qu’ils se trouvent dans une zone non surveillée et qu’ils doivent la quitter".

Après les vacances d’été, le projet pilote sera évalué.