AFP or licensors

Belgique et Congo s’accordent sur la réouverture de la Maison Schengen à Kinshasa

La réouverture du consulat de l’Union européenne à Kinshasa constitue une "étape positive" d'une évolution qui doit en connaître d'autres en vue d'une normalisation des relations entre la Belgique et la République démocratique du Congo (RDC), a déclaré vendredi le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders. La compagnie aérienne belge Brussels Airlines pourra à nouveau voler quotidiennement entre Bruxelles et Kinshasa.

La Maison Schengen avait suspendu ses activités en janvier 2018, à la demande du président de l'époque, Joseph Kabila. Il s’agit d’une mesure de sanction à l’égard du gouvernement belge qui avait exprimé des critiques à l’encontre du gouvernement congolais.

Entretemps des choses ont changé en RDC. Le nouveau président Félix Tshisekedi (photo principale) souhaite clairement une amélioration des relations entre les deux pays.

"On est au début de cette évolution que nous attendions", a commenté le chef de la diplomatie belge, interrogé en marge d'une visite à Washington. Lors d'un entretien téléphonique récent avec Félix Tshisekedi, "j'ai proposé au président qu'au bout du processus, on imagine de renvoyer des ambassadeurs de part et d'autres", a ajouté Didier Reynders, évoquant notamment le renvoi peu avant les élections de l'ambassadeur de l'UE à Kinshasa, le Belge Bart Ouvry.

La réouverture de la Maison Schengen et la normalisation annoncée des lignes aériennes de Brussels Airlines avec la RDC "font partie d'un ensemble", qui englobe aussi la réouverture attendue du consulat général de Belgique à Lubumbashi (sud-est de la RDC) et celle du consulat de RDC à Anvers.

La coopération au développement et la coopération militaire font aussi partie de ce paquet vers une normalisation, a encore précisé Didier Reynders (photo archives).