Les syndicats de police révoltés par l’achat de dizaines de voitures de luxe

C’est l’achat de dizaines de voitures de luxe blindées qui cause l’indignation des syndicats de police, indique ce samedi le quotidien flamand Het Nieuwsblad. Ces véhicules auraient été acquis pour les unités spéciales de la police et pour la protection de chefs d’Etats étrangers en visite en Belgique. D’après les syndicats, il s’agirait d’un total de 49 voitures achetées pour un montant total de 25 millions d’euros, répartis sur sept ans. Ils estiment que cet argent aurait pu être mieux investi.

"Nous avons lu des montants tels que 560.000 euros pour chaque véhicule, et cela alors que la police fédérale souffre de sévères économies", indique Joery Dehaes du syndicat chrétien. "Chaque service connait un manque de moyens et de personnel, mais nous constatons subitement qu’il y a bien de l’argent disponible pour amener les VIP étrangers de l’aéroport à leur hôtel".

"On peut se demander si c’est bien à la police de conduire les personnalités importantes", poursuit Dehaes. "Et si oui, devons-nous acheter 49 voitures pour le faire ? C’est totalement incompréhensible, quand on sait de quelle manière les autres services doivent travailler".

Les syndicats estiment d’autre part que la procédure correcte n’a pas été suivie pour pareil achat. "Il y a quelques semaines, nous avons demandé à pouvoir consulter le dossier des achats, mais nous ne l’avons toujours pas reçu", précise Dehaes. "Alors qu’il faut normalement que le gouvernement nous présente le dossier au préalable. Nous devrions d’abord être impliqués ou consultés, en tant que partenaires sociaux".