Yorick Jansens

Le quai Delwaide sera rebaptisé quai de la Libération

L’un des principaux quais du port d’Anvers (photo), qui porte le nom d'un ancien bourgmestre à l'action controversée durant la Seconde Guerre mondiale, devrait être rebaptisé quai de la Libération (Bevrijdingsdok). C’est ce qu’a annoncé tout récemment le conseil communal de la métropole. Ce dernier avait décidé quelques jours plus tôt de retirer le nom de Delwaide au quais de son port après les révélations sur le rôle joué par l'ancien bourgmestre dans la déportation des Juifs durant la Seconde Guerre mondiale.

Dans le livre "1942 - L'année du silence", l'historien et recteur de l'Université d'Anvers, Herman Van Goethem, jette en effet une lumière crue sur l'administration communale de l'époque dirigée par Leo Delwaide. Selon lui, le bourgmestre a soutenu sans ambiguïté la politique allemande menée contre les Juifs et a apporté son entier soutien aux préparatifs des déportations.

Le nouveau nom choisi pour le quai va être transmis aux autorités portuaires qui devraient l'approuver sans difficulté. L’actuel bourgmestre anversois, Bart De Wever, aussi président de la N-VA, avait d'abord annoncé qu'il demanderait un avis scientifique avant de répondre aux demandes de changement du nom du quai.

"Après la lecture du livre, il était clair que l'on ne pouvait plus garder ce nom. L'ouvrage couronne des années de recherche historique et établit de manière incontestable que l'administration communale de l'époque ainsi que le bourgmestre portent une responsabilité écrasante", a expliqué vendredi Bart De Wever.

D'autres changements de noms en vue?

La société qui exploite le port est compétente pour dénommer les quais, mais ceux-ci sont la propriété de la Ville. Le nouveau nom devrait être officialisé lors des festivités qui marqueront, du 6 au 8 septembre prochains, le 75ème anniversaire de la Libération de la ville par l'armée britannique avec l'aide de la "Witte Brigade" de la Résistance belge, l'"armée blanche".

Le changement de dénomination du quai Delwaide pourrait encourager d'autres demandes de ce genre visant des personnalités controversées, comme par exemple la rue Carnot, du nom du général français qui a assiégé la ville en 1814, à la fin des guerres napoléoniennes.

Leo Delwaide FelixArchief/Stadsarchief