L’enquête qui visait le sénateur Lode Vereeck pour harcèlement envers des étudiantes classée sans suite

Le parquet limbourgeois a classé sans suite l'enquête qui visait Lode Vereeck (Open VLD) pour harcèlement, faute de preuves suffisantes. Le sénateur de 53 ans faisait l'objet d'une plainte déposée en octobre par l'Université de Hasselt, où il enseigne l'économie, pour harcèlement envers des étudiantes et doctorantes.

Le dossier avait été introduit auprès du parquet limbourgeois 6 jours avant les élections communales d’octobre. Lode Vereeck était alors tête de liste Open VLD à Diepenbeek.

"Après analyse des résultats de l'enquête" menée par la police judiciaire fédérale, "le parquet limbourgeois a estimé qu'il n'y avait pas suffisamment de preuves concrètes d'un comportement répréhensible", selon un porte-parole du ministère public, Bruno Coppin. "Le dossier a été classé sans suite et les autorités disciplinaires ont été prévenues."

L'Université de Hasselt a réagi en annonçant qu'elle lançait une enquête disciplinaire interne. La commission, constituée de six professeurs et du vice-recteur, devra s’exprimer dans les 90 jours, et établir si le professeur s’est comporter de façon correcte et déontologique avec ses étudiantes.

Par l’intermédiaire de son avocat, le principal intéressé s’est dit satisfait du classement sans suite de l’enquête.