20.000 Belges sont confrontés chaque semaine à un comportement agressif au travail

Une personne sur neuf (11,4%) a été confrontée à un comportement agressif au moins une fois sur son lieu de travail au cours des 6 derniers mois, d'après une enquête de l'IDEWE, service externe pour la prévention et la protection au travail. Les travailleurs évoquent des insultes, de la violence physique mais également des menaces. Le comportement agressif peut constituer un risque pour la sécurité, le bien-être et la santé des travailleurs, indique l'IDEWE.

L'enquête a été menée auprès de plus de 45.000 travailleurs belges entre 2016 et 2018. D'après les résultats de l'étude, 1,3% des répondants ont précisé être victimes au moins chaque semaine de comportement agressif au travail.

Les formes les plus fréquentes d'agressions sont les insultes ou offenses, les menaces avec violence physique et les agressions physiques. Ces comportements sont plus fréquents chez les hommes que chez les femmes. Dans près de la moitié des cas, il s'agit d'agressions commises par des personnes externes, telles que les clients, patients ou élèves.

La construction est par ailleurs le secteur le plus confronté à ces comportements agressifs (16,2%), devant celui des autorités (14,5%) et de l'industrie (13,4%). Les travailleurs du secteur des soins de santé et de l'enseignement sont eux davantage victimes de comportements agressifs externes.

Les victimes présentent un risque presque deux fois plus élevé de faire un burn-out de longue durée, ajoute l'IDEWE. Celui-ci conseille aux entreprises d'élaborer une politique en matière d'agression.