"Ferme-la et broute-moi": une femme peut-elle chanter des paroles explicites sans choquer ?

La chanteuse néerlandaise Merol fait récemment sensation avec sa chanson "Hou je bek en bef me". En Flandre, la diffusion du titre sur les ondes radios a provoqué l’indignation de nombreux auditeurs. L’artiste, qui dans son refrain invite explicitement son interlocuteur à se taire et à lui faire un cunnilingus, est loin d’amuser tout le monde. Dans une interview accordée à la VRT, Merol souligne que le public ne serait pas à ce point choqué si une telle chanson était interprétée par un homme.

C’est sur YouTube que le titre de la jeune chanteuse s’est tout d’abord fait connaitre, et a fini par atteindre près de 1 million de vues. Dans le clip, que vous pouvez découvrir ci-dessous, la Néerlandaise se fait entourer d’hommes légèrement vêtus dansant de façon suave. Très vite, la chanson est devenu un tube aux Pays-Bas, et a traversé la frontière. Aujourd’hui, le titre est notamment diffusé sur les chaînes MNM et Studio Brussel.

Merol s’est étonnée de l’accueil de son titre en Belgique. "Je me suis retrouvée en couverture de deux journaux, c’est chouette. Ça n’a pas été le cas aux Pays-Bas", raconte-t-elle. "Je remarque toutefois à quel point un pays peut être prude. Pourquoi ne peut-on pas ouvertement chanter des chansons qui parlent de sexe ? Pourquoi est-ce tellement tabou d’en parler ?", se demande l’artiste.

Aux yeux de Merol, les indignations émises par certains auditeurs sont directement liées à des préjugés. "Quand un homme chante quelque chose du genre ou réalise un tel clip, cela ne fait jamais autant polémique", constate-t-elle. "Les femmes sont souvent la victime dans les chansons d’amour. Il est bon qu’une femme dise à son tour ce qu’elle a envie de dire", précise-t-elle, ajoutant que les réactions à sa chanson l’ont menée à devenir plus féministe qu’avant.  

Merol donnera son premier concert en Belgique le 22 novembre prochain au Roma, à Anvers. La Néerlandaise tient à rassurer les spectateurs les plus pudiques : "j’aime les textes clairs et directs mais toutes mes chansons ne sont pas aussi explicites. Je ne suis pas là pour provoquer, ce n’est pas mon objectif", conclut-elle.