Arenda Oomen Fotografie

Près de 100.000 Flamands ont demandé une aide supplémentaire à leur CPAS

En 2017, près de 100.000 Flamands se sont adressés à leur CPAS (Centre Public d’Action Sociale) pour obtenir une aide financière supplémentaire en plus de leur allocation ou de leur salaire. Il s’agit d’une augmentation de 30% en 5 ans. C’est ce qui ressort d’une enquête de la VVSG, la Vlaamse Vereniging van Steden en Gemeenten (L’union flamande des villes et communes).

En 2017, un peu plus de 97.000 Flamands ont demandé une aide financière supplémentaire à leur CPAS, contre un peu moins de 75.000 en 2012.

Cette aide est un soutien qui s'ajoute à l’allocation qui est déjà octroyée ou au salaire perçu. Il s’agit de montants que le CPAS prend en grande partie sur ses fonds propres. Cette aide n'est pas remboursée par les autorités flamandes ou fédérales, comme c'est le cas pour le revenu d'intégration sociale.

"Souvent, il s'agit de personnes qui ne parviennent pas à faire face aux frais de base tels que le loyer ou les frais d'énergie ", explique Nathalie Debast de la VVSG. "Ils demandent ensuite un soutien supplémentaire au CPAS. Mais il s’agit parfois aussi de dépenses ponctuelles, comme l'achat d'une monture de lunettes ou d'un maillot de bain pour les enfants".

Certaines demandes sont refusées et la politique peut varier d'une commune à l'autre. Comme le stipule la loi sur les CPAS, "le critère est toujours le fait de pouvoir vivre dans la dignité", ajoute Nathalie Debast. "Et bien sûr, la situation financière de chaque CPAS est différente".

Les personnes qui sollicitent ce type d’aide sont principalement celles bénéficiant déjà d'un revenu d'intégration ou d'une allocation, mais parfois aussi des personnes qui travaillent. C'est la raison pour laquelle la VVSG demande une augmentation des salaires et avantages sociaux les plus bas. La lutte contre la pauvreté et une offre de logements abordables devraient également devenir une véritable priorité, à tous les niveaux de gouvernement.

Le versement de cette aide supplémentaire coûte aux CPAS flamands plusieurs dizaines de millions d'euros par an.